Forum RPG tiré de l'univers d'Hakuouki, Feodal Kyoto mêle Japon féodal et fantastique. Pour changer l'Histoire, les dieux envoient leurs élus de 2016 en 1863. Geisha, ninja, rônin du shinsengumi... Onis ou Humains... Réécrivez l'Histoire (NC -18)
 
Forum +18 H/Y/Y
Inspiré du jeu Hakuouki
Aucune connaissance du jeu ou du Japon n'est nécessaire

Partagez | 
 

 You could be my unintended... | Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chikage Kazama
avatar
Messages : 839
avatar
Oni - Kazama - Leader du Clan
MessageSujet: You could be my unintended... | Terminé   Lun 8 Aoû - 20:05






KAZAMA Chikage

Surnom(s) : Maître, Kamaza-sama
Âge : 106 ans réellement – 25-26 d'apparence
Né le : 106 en 1863 = né en 1757 – taureau de feu
À : un village qui n'existe plus, dans l'ouest du Japon
Origine : Oni japonais
Résidence : Un village caché sur l'île de Kyushu
Situation familiale : Célibataire
Groupe : Civil
Sous-groupe : Oni
Arme(s) : un Katana, corps-à-corps. Il possède également Douji-giri Yasutsuna, le katana de Minamoto Yorimitsu que ce dernier a utilisé pour tuer Shuten Douji, un des plus grands démons et ancêtre du clan Kazama. Ce sabre est un trésor familial, aussi Chikage ne l'utilise qu'en cas de grande nécessité.


Physique

Considéré comme grand pour son époque, Chikage mesure 1m72. Il a une musculature prononcée, forgée par des décennies d'entraînement, mais c'est une musculature sèche et nerveuse, et pas forcément « en gonflette ». Sans être mince, Chikage n'est pas une force de la nature. Il faut juste éviter de se fier aux apparences car il possède résistance, puissance et rapidité. L'agilité n'est pas forcément son point fort, mais certes pas son point faible.
Mais ce sont surtout ses cheveux et ses yeux qui choquent, plus que sa taille. Blond aux yeux rouge carmin, Chikage a une peau plutôt pale, qui fait ressortir l'éclat carmin de ses pupilles. Ce sont ces yeux qui captivent, car, outre leur coloration inhabituelle, ils semblent avoir une pupille verticale, donnant à leur propriétaire un air de félin. Ses cheveux indiquent clairement qu'il n'est pas un humain japonais. D'où lui viennent-ils, on ne le saura vraiment jamais. Fins, souples, ils tombent en mèches autour de son visage, avec une franche en V qui couvre son front. On pourrait croire qu'il entretient ce côté « coiffé-décoiffé », mais c'est bien au contraire là un style naturel. Chikage prête attention à son apparence, mais ce n'est pas un grand coquet. Ce n'est pas lui qui passe plus de temps que nécessaire à s'apprêter. Il a juste naturellement « la classe ». Un coup de peigne et il en impose à tous.
En 1863, la mode japonaise n'était pas encore influencée par les étrangers, aussi Chikage s'habille-t-il selon les codes traditionnels. Kimono blanc immaculé, nagajuban en carreaux noir et rouge, haori noir au long col doré avec un motif géométrique, un obi rouge profond agrémenté d'un obiage noir cadré de doré, ses habits habituels sont à la fois simples mais caractéristiques de sa personne. Les étoffes sont de très bonnes qualités, coupées sur mesure. Il porte d'autres kimonos selon les occasions et les saisons, mais il les porte toujours avec une prestance qui semble innée.
Autour du cou, il porte un collier à pendant.

Mais ce qu'il préfère par-dessus tout, c'est pouvoir se montrer véritablement, sous sa forme de démon ; c'est là sa nature réelle et il souffre de ne pas pouvoir être ce qu'il est – surtout qu'il en est très fier. Ses cheveux blancs, aussi purs et lumineux que son kimono, et ses yeux au doré électrique flamboyant sont la preuve qu'il appartient à une race noble. Il porte aussi deux paires de cornes sur son front, preuve de son sang pur et de sa grande puissance.



Caractère


Chikage semble, de prime abord, peu sensible aux modes et aux courants ambiants. Il fuit autant que se peut les mondanité, pertes de temps absolues à ses yeux. Il préfère garder ses distances, car c'est intrinsèquement un solitaire. Doté d'un caractère bien trempé et d'un individualisme à toute épreuve, il fait preuve, en toutes circonstances, d'un sang-froid et d'un contrôle hors du commun. Il est donc facile de le prendre pour un cœur de glace, mais Chikage est un volcan au repos, un eau qui dort : prenez garde aux apparences.

Ainsi, il apparaît comme un homme dédaigneux, trop sûr de lui. Ce qui caractérise le mieux Chikage, c’est encore son air sérieux et distingué, mais altier, arrogant. En effet, il sait qu'il est un Oni de sang-pur, et à ce titre, ne se mouche pas du coude. Cependant, il faut préciser qu'il a les capacités pour appuyer ses prétentions. S'il le voulait, il pourrait mettre à feu et sang la moitié du Japon. Il est un excellent guerrier, un meneur d'hommes incontesté et contrairement à la plupart de ses pathétiques petits humains, il sait, il a vu, et il voit. Il n'en reste pas moins qu'il n’est pas du genre à rigoler à la moindre petite blague. Ce que les humains ont fait du monde le dégoûte profondément, et il craint pour l'avenir de sa race. Il contemple son devoir comme une tâche presque impossible à faire. A la colère se mélange la résignation. Ce n'est pas qu'il n'a pas d'humour, (mais ce n'est pas faux de dire qu'il n'en a pas), c'est juste qu'il ne trouve aucune occasion à rire.

Chikage porte en effet sur ses épaules le poids d’une lourde responsabilité. Héritier de son clan, il est l'un des derniers onis de sang-pur et a le devoir de préserver sa race, à travers des héritiers à produire. Alors qu'il est encore relativement jeune pour un Oni, sa famille lui met depuis des années la pression pour qu'il se marie et engendre des enfants, si possible des filles. L'idée de n'être qu'un étalon le perturbe terriblement, mais il a appris à accepter d'avoir à sacrifier son bonheur personnel pour l'avenir des Onis. Éduqué en ce sens, Chikage est discipliné, intègre et respectueux des conventions. Pour lui, il n'y a rien de plus important que son clan, son devoir, son honneur. Son mode de pensée est tourné vers l’idée qu'il n'est qu'un maillon de la chaîne : il n'est là que pour transmettre aux générations futures – s'il y en a.
Son esprit pragmatique provoque parfois quelques critiques. On peut parfois lui reprocher de ne pas rêver assez, de ne pas rire et s’extérioriser. Il est vrai qu'il n'est pas le plus imaginatif et qu'il peut manque de réactivité. Il n’est pas non plus le plus tendre des hommes. Ce qu’il offre à sa famille, c’est la sécurité, et cela vaut, pour lui, toutes les marques d’affection du monde. Il  a un amour immodéré pour sa famille. Sa vie n'aurait aucune signification sans la présence à proximité des siens.
Afin même de les protéger au maximum des dures réalités de cette époque, Chikage essaye de garder pour lui ses pensées et sentiments. Il essaye aussi de se montrer le digne héritier de ses ancêtres. Ainsi, jamais ne montre-t-il ses émotions réelles. Cependant, contrairement à Amagiri qui est réellement difficile à déchiffrer, Chikage laisse souvent filtrer sa colère et son dédain. En effet, Chikage n'est guère patient : il n'a pas l'habitude de se voir refuser quoi que ce soit, et ce qu'il n'obtient pas par sa naissance ou avec un marchandage (cependant rarement accompagné d'un « s'il vous plaît ») il le prend par la force. Ses colères sont rares, mais particulièrement redoutables. La plupart du temps, Chikage s'estime au-dessus des petites âmes, mais s'il s'énerve pour de bon, il est capable de faire preuve d'une volonté implacable à humilier, voire détruire. Il n'aime pas perdre son temps, donc il aime le travail bien fait. Chikage étant rancunier, il n'est donc vraiment pas raisonnable de le contrarier.

Cette force intérieure, cette capacité à sacrifier ses états d'âmes au profit d'une mission lui permet de venir à bout de beaucoup d'obstacles. Même dans les périodes les plus sombres, Chikage parvien à trouver l'énergie nécessaire pour se relever, et s'il lui faut porter de lourdes charges encore tout en se relevant pour avancer à nouveau, il n'hésitera pas.  Mais c'est aussi la source d'une grande souffrance
Chikage possède d’incroyables facultés de concentration. Il est efficace, extrêmement rigoureux et persévérant. Il est organisé et ne laisse rien au hasard, il aime se fixer des buts précis et déteste perdre son temps. On peut lui faire confiances : jamais il ne revient sur sa promesse et quand il s'engage, il ne recule jamais. Le sens des responsabilités lui évite les faux pas que d'autres commettent souvent par insouciance .Fidèle à ses principes, Chikage se comporte à chaque instant avec rigueur et acharnement, ne laissant rien lui échapper sans lutter jusqu'au bout. D'ailleurs, il supporte  très mal l'échec et montrera même dans ce cas une persévérance confinant à l'obstination. La ténacité peut ainsi devenir entêtement. Qu'importe ! L'échec ne fait pas partie de son vocabulaire. Qui sait ce qui pourrait se passer s'il devait échouer à se montrer à la hauteur ? Tant de choses, tant de vie dépendent de lui.

Pour devenir tout cela, Chikage a dû enfermer mon cœur. Pour être concentré et surtout, ne plus avoir à souffrir à chaque fois qu'il doit aller contre ses inspirations personnelles. Ceci explique donc pourquoi il est extrêmement maladroit dans ses rapports avec autrui. Ne pouvant pas se payer le luxe de l'empathie, devant toujours se méfier de possibles trahisons, Chikage n'aime que très peu. Il n'accorde sa confiance qu'à un nombre très limité de personnes, et encore, même devant elles, il refusera de montrer la moindre faiblesse. Cependant, quand il aime, il aime totalement. De la même façon qu'il est dévoué corps et âme à son clan, à sa race, il sera capable de l'impossible pour ses amis. Loyal jusqu'à la témérité furieuse, il passe de la froideur de la glace à l'explosion du volcan.

Dans l'intimité, Chikage est un individu passionné et passionnel. Il est surtout chaleureux. Il reste d'une indéniable franchise, avec un caractère direct et franc, mais il déploie alors tout ce côté songeur, nostalgique, contemplatif même, qu'il dissimule. S'il ne tenait qu'à lui, Chikage vivrait en paix dans un coin de la nature, entouré de sa famille. Il n'aime pas se battre, si ce n'est pour le plaisir du défi. Contrairement à certaines personnes nées sous le signe du feu, il n'est pas un destructeur, mais un constructeur. Il est le foyer, le feu qui réchauffe et réconforte, le félin domestiqué qui est, cependant, près à sortir les griffes devant toute menace envers les siens.  Stable en amour, Chikage souhaite réellement tout à construire une famille. SA famille. Comme il a tendance à avoir peur de l’extérieur, celle qui le désirera devra gagner sa confiance, savoir faire le lien entre lui et les autres, le sortir de sa coquille et de ses envies d’autarcie. En revanche, comme en amitié, Chikage est généreux : quand il aime, il n’hésite pas à mettre ses biens en commun, et le fruit de son labeur est consacré avant tout au bien-être familial. Il cherche à préserver ses enfants de l’extérieur en leur transmettant toutes les armes nécessaires dans un monde. Bref, il aspire être le pilier de sa famille, toujours solide et fiable. Son rêve ? Homme au foyer. Autant dire, plus qu'impossible.

Pas étonnant qu'il soit à ce point torturer, puisque tout ce à quoi il rêve lui est d'emblée refuser. Il reste un homme intense, doté d'une énergie et d'un charisme certain. Les rumeurs veulent qu'il soit un amant inépuisable et attentionné, ce qui choque tous ceux qui se sont arrêtés à son visage de marbre.



Histoire


Note préalable: la biographie est laissée volontairement floue, pour laisser la place à d'autres joueurs, oni de tous clans. Je ne désire pas poser un cadre trop contraignant qui pourrait s'opposer aux désirs de jeu des futurs copains de jeu.

Le clan Kazama est ancien, très ancien. Les légendes familiales disent que le premier Kazama accueillit les humains quand ils virent au Japon, alors que ce n'était pas encore une île. Onis depuis la nuit des temps, les Kazama se caractérisent pas des cheveux blonds, en dépit de toute la génétique humaine. Installés depuis des temps immémoriaux à l'est du Japon, le clan a régné  sur les îles de Kyushu, Shikoku et le bout occidental de Honshu. Il ne dirige maintenant que les familles démons de cette région.

Pendant des siècles, ils œuvrèrent à faire prospérer les Onis et les Humains. Mais ces derniers ont toujours regardé d'un mauvais œil ces gens capables de tant. Ils craignaient que leurs « amis » se retournent un jour contre eux, utilisant de cette force et de cette rapidité, de cette régénération pour les.. les quoi? Les tuer? Les transformer en esclaves? Les Onis auraient ri à cette idée, car à l'époque, il n'y avait pas plus contemplatif qu'eux. Cependant, contemplatifs ne voulaient pas dire idiots. Au fur et à mesure que les humains se reproduisaient à toute vitesse, les territoires onis se virent envahis, et la haine alla grandissant. Refusant de combattre, la plupart des onis se retranchèrent dans des villages cachés au fin fond de nulle part, dans les forêts et les montagnes les plus inaccessibles.

Chikage est né en 1757 dans un de ces villages cachés qui n'existent plus, rasé par la furie des humains. De ses premières années, il garde le souvenir de l'insouciance, jusqu'à la tragédie qui priva les siens de leur sanctuaire. Les Kazamas n'étant pas démunis, ils retrouvèrent rapidement un autre endroit pour s'installer, mais Chikage conserva à jamais un dégoût profond pour l'avidité des humains. Ce fut à cette époque qu'il commença son éducation d'héritier du clan. Lire, écrire, compte, naturellement. L'histoire, la littérature, la philosophie ensuite. En même temps, l'apprentissage des armes. Le katana était son arme de prédilection, mais Chikage fut également entraîné au corps-à-corps. Enfin il put prendre sa forme oni et développer ses pouvoirs de démons, choses qu'il attendait avec impatience.

Lorsqu'on est oni, on a le temps de faire les choses. Mais Chikage se différencia des siens par une envie de changer les choses. Il ne pouvait pas croire que sa vie allait se résumer à vivre cloîtrer dans un village caché! Il voulait pouvoir réclamer les terres de sa famille et ne pas avoir à se cacher, comme si les démons avaient peur des humains. La période Edo est un temps de paix et de prospérité pour le Japon, il était donc temps pour les démons de vivre eux-aussi leur âge d'or.
Rapidement, le jeune déchanta. Les humains qu'il rencontra étaient tous pleins d'ambition, de rancune, de peur, d'ambition. Ils seraient prêts à tuer père et mère, et surtout, n'aspiraient pas au bonheur d'une vie simple, en harmonie avec la nature. Décidément, les humains et les onis ne pouvaient pas coexister. Alors, plein de déception et d'amertumes, Chikage rentra chez lui, et se concentra sur l'art du sabre et la philosophie. La part de lui qui aurait voulu voyager, aller en Chine ou en Russie et peut-être même en Europe, mourut ce jour là. Pour avoir vu ce qu'il y avait de pire chez les hommes, Chikage se jura de ne jamais plus exposer son clan à la perversité de l'humain.

Le seul lien que les Kazamas avaient encore avec les mécréants restait la dette d'honneur envers Satsuma. C'était l'ancêtre de ce daimyo qui avait aidé les démons à s'échapper de l'attaque du premier village, et qui leur avait conseillé ce nouveau lieu où ils s'étaient installés. Avait-il déjà prévu de passer cette information de père en fils, au cas où, ou est-ce uniquement CE daimyo là qui était particulièrement pourri ?
En 1853, quand le commandant Perry força la main au Shogun, le clan Satsuma commença à exprimer tout haut ce qu'il disait tout bas depuis des années. Les Statsuma en avaient marre d'être sous la coupe des Tokugawas. Les règles imposées par le Shogun pour limiter les pouvoirs des domaines avaient été assouplies pour permettre au très puissant Satsuma de se développer sans se rebeller, mais ce n'était toujours pas assez. Désireux de voir le Japon devenir une grande nation, et non un esclave à la botte des Européens, les Satsuma voudraient voir le pouvoir du Shogun réduit. Ils supportent donc le rétablissement de l'Empereur comme guide du Japon, et demandent pour cela l'assistance des Kazamas.
Le daimyo enroba ça dans une flatterie envers les hautes capacités et la meilleure connaissance en politique des onis en matière de diplomatie, mais Chikage vit clair dans ce jeu. S'il accepta de se mettre à disposition des Satsumas, c'est bien parce que la même année, 1853, le clan des Yukimura, les chefs de l'Est, fut décimé par les troupes du Shogun. Voulant à la fois faire tomber le Shogun, et ne pas provoquer la colère de leur « soit-disant protecteur », Chikage, bien que chef de clans, se soumis à leur caprice. Il devint messager, émissaire et espion.



Moonie-me

Âge : 30+
Découverte du forum : Partenaire
Présence : je passe tous les jours, et je réponds aux RP dans les 2-3 jours
Un commentaire ?
Code : Validé by Aki


©Shaneliae | Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chikage Kazama
avatar
Messages : 839
avatar
Oni - Kazama - Leader du Clan
MessageSujet: Re: You could be my unintended... | Terminé   Lun 8 Aoû - 20:06

Je double poste pour confirmer que ma préz est finie et est donc soumise à validation o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akihiko Murakami
avatar
Messages : 546
avatar
Élu - Shinobi - Shinsengumi
MessageSujet: Re: You could be my unintended... | Terminé   Lun 8 Aoû - 21:33


Félicitation Chikage !
Félicitations! Tu as magnifiquement complété ta fiche personnage avec brio! On ne peut rêver plus complet en matière de références historiques ainsi que sur le clan Kazama. Te voici donc prêt à aller jouer dans le monde de Feodal Kyoto. Tu as été ajouté au groupe des Citoyens, mais pour une expérience optimale, n'oublie pas de bien recenser ton avatar! Tu peux aussi chercher des relations en créant ta fiche de liens ici, demander un logement dans cette section et faire une demande RP en créant un sujet ici qui te suivra tout au long de l'aventure !

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter le fondateur, à savoir moi-même

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
You could be my unintended... | Terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feodal Kyoto :: Administration :: Dossiers de la population :: Gestion des Dossiers :: Dossiers Acceptés-
Sauter vers: