Forum RPG tiré de l'univers d'Hakuouki, Feodal Kyoto mêle Japon féodal et fantastique. Pour changer l'Histoire, les dieux envoient leurs élus de 2016 en 1863. Geisha, ninja, rônin du shinsengumi... Onis ou Humains... Réécrivez l'Histoire (NC -18)
 
Forum +18 H/Y/Y
Inspiré du jeu Hakuouki
Aucune connaissance du jeu ou du Japon n'est nécessaire

Partagez | 
 

 Akihiko Murakami [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akihiko Murakami
avatar
Messages : 546
avatar
Élu - Shinobi - Shinsengumi
MessageSujet: Akihiko Murakami [TERMINÉ]   Mer 10 Aoû - 11:52






Murakami Akihiko

Surnom(s) : Aki
Âge : 23 ans
Né(e) le : 26 avril
À : Tokyo
Origine : Japonnais
Résidence : QG du Shinsengumi
Situation familiale : Célibataire
Groupe : Élu
Sous-groupe : Espion
Arme(s) : Shuriken et ninjatô


Physique


Akihiko est un homme plutôt bien fait de sa personne avec son physique séduisant sans pour autant l'être trop. Si on comparait le Capitaine en second du Shinsengumi à un acteur, il n'en est rien pour pour le jeune homme. Ce qui étonne, c'est surtout sa grande taille. Si à l'époque d'où il vient il n'est pas rare de voir un homme d'un bon mètre quatre-ving, en 1863, c'est plutôt chose rare. Il possède un corps fin et souple cependant sculpté par l'exercice sans trop d'excès, sa musculature étant plutôt sèche et relativement discrète, cachée sous une peau claire qui en adouci les contours. Sa chevelure longue et couleur marron glacé laisse place à quelques mèches venant couvrir son front et, sur le côté, ses joues. Derrière ses paupières aux cils moyennement longs, une paire d'yeux bleus gris dont le regard pénétrant ne rate rien de ce qui se passe autour de lui lorsqu'il n'est pas en train de rêvasser. Un nez droit à l'extrémité doucement arrondie et des lèvres fines promptes au sourire complète le tout. N'oublions pas non plus un certain tatouage que semblent affectionner quelques autres qui comme lui ont débarqués d'on ne sait où et qui le portent à divers endroits du corps, concernant Akihiko, le sien est situé sur l'épaule gauche en plein centre de l'omoplate.

De ses habitudes vestimentaires, il faut prendre en compte qu'en changeant d'époque, tout a changé bien qu'il favorise toujours les vêtements lui permettant autant de confort qu'une liberté complète de mouvement. Ainsi donc, il s'est vu passer des jeans et t-shirts au kimono et haori, des baskets aux zori ou aux geta. C'est clair que niveau changement, c'est assez radical mais en même temps, il n'a pas trop le choix. Pour ce qui est des couleurs de ses vêtements, il opte très souvent pour le bleu, du moins quand il n'est pas en mission d'espionnage et qu'il doit se faire discret car dans ce cas précis, il passe au noir. Cela dit, tout dépend de la mission, certaines requérant une tenue plus colorée...



Caractère


À part le fait que son intelligence est très vive, Akihiko possède une intuition exceptionnellement pénétrante. Il a la faculté de percevoir des images et des paroles situées au-delà des limites normales au point qu'on pourrait le prendre pour un devin alors qu'il n'en est rien. Il a juste une capacité mémorielle plus importante que la plupart des gens. Même focalisé sur un évènement, il perçoit également ce qui se passe autour et s'en souvient lorsque c'est nécessaire. Il aime donner des conseils dans l'espoir louable de rendre service et l'on a intérêt à l'écouter, puisqu'il a autant de bon sens que de perspicacité.

Il a aussi  besoin de se faire accepter, reconnaître et aimer. C'est un moteur qui ne pourrait tourner sans le carburant que constituent encouragements, compliments et même flatteries. Mais une fois lancé, ce moteur peut réaliser de véritables exploits. Malheureusement, il peut rapidement perdre en assurance ou sa bonne humeur, ce qui le rend parfois difficile à vivre. Il peut explosé de colère à un moment, se calmer très vite l'instant suivant et si nécessaire reconnaître son erreur. C'est aussi un acharné de travail qui ne craint pas de multiplier les tâches même s'il risque l'épuisement. Par ailleurs, plus un objectif est difficile à atteindre, plus il l'attire.
Il a le sens de l'équité, de l'honneur et du devoir ainsi qu'une moralité exemplaire mais il lui arrive parfois de se sentir las de sa bonne conduite. Il est alors tenté de sortir de l'ornière et de se rendre intéressant en faisant n'importe quoi après quoi, il s'en voudra d'avoir cédé à ses propres caprices sur un coup de tête.

En amour, Akihiko conçoit la chose comme une condition indispensable au plein épanouissement de son être. Aussi le prend-il très au sérieux et son attachement et sa dévotion à sa partenaire amoureuse sont indéfectible même s'il palabre sur ses prétendues conquêtes ou infidélités. De ce côté, il n'y a pas à s'inquiéter, il n'y a pas une once de vérité, il s'agit plus de vantardise dans le but d'être accepté que de faits réels puisqu'il n'a rien d'un Don Juan malgré son physique séduisant et son caractère possessif envers sa partenaire.
En amitié comme en amour, il est d'une fidélité sans failles et bien souvent il lui arrive de ne pas arriver à s'imposer des limites dans ce qu'il pourrait faire pour ceux qui lui sont proches, c'est un homme généreux, parfois trop, qui n'a pas la rancune tenace (même s'il lui arrive de faire la tête trois jours durant).



Histoire


Tout le monde a des ancêtres, certains plus prestigieux que d'autres ou plus honteux. Dans le cas d'Akihiko, certains vous diront que c'est un peu les deux. Quand on a une arrière grand-mère qui a été geisha à Kyoto peu avant la guerre civile, avec la réputation que ces femmes ont de nos jours où on confond geisha et oiran, à savoir dame de compagnie et prostituée, forcément, on a plutôt tendance à le cacher comme un secret honteux mais quand cette même femme a joué un rôle dans la guerre mettant fin au shogunat après avoir acheter sa liberté, elle devient presque une héroïne dont l'histoire fascine...

Akihiko est né un vingt-six avril dans la demeure familiale de sa famille. Celle-ci n'est pas bien grande mais elle jouxte le dojo, héritage de famille depuis quelques générations. Troisième fils de la famille, il est cependant éduqué tout aussi strictement que ses deux autres frères même s'il n'a que peu de chance de reprendre un jour la direction du dojo familial. Et dans cet endroit, on n'y apprend pas uniquement les arts martiaux, c'est plutôt un art englobant plusieurs disciplines, on l'appelle le Bujinkan*. C'est un art quasiment oublié à notre époque mais pour le famille d'Akihiko, c'est presque un heritage familial au meme titre que le dojo puisqu'il découle des différents arts maîtrisés par leurs ancêtres. De toutes les disciplines du Bujinkan, Akihiko est celui qui en maîtrise le plus et pour cause puisque très vite ses dons de mémorisation sensoriels sont apparus très tôt. La reproduction des gestes fut cependant plus longue à acquérir, son corps d'enfants n'ayant pas encore rattrapé la force de ses ainés. Il lui faudra encore quelques années pour ce faire.

Entre temps, après le collège et le lycée, il fait des études en art, le dessin et la peinture lui apportant calme et sérénité tout en l'aidant à travailler sa concentration. Il entre donc à l'université à l'âge de 17 ans, ayant commencé l'école un an plus tôt. Il y connait ses premiers amours, quelques jeunes filles dont il se croit sincèrement amoureux jusqu'à ce qu'il finisse par se rendre compte qu'il ne parvient pas totalement à être lui-même en leur présence ou parce qu'elles semblent vouloir tirer profit d'un garçon relativement populaire. Quoi qu'il en soit, ses amours ne durent jamais bien longtemps, sa relation la plus longue étant de 6 mois.
Il éprouve quelques difficultés à trouver son équilibre dans cette société moderne à l'exception des moments où il peint ou quand il est sur le tatami à pratiquer ses techniques préférées.

C'est à cette période qu'il se retrouve emporté vers le passé, en 1862 après un drôle de rêve où il rencontre un être mystérieux dont le souvenir lui reste flou. Son dernier souvenir en se réveillant fut qu'il venait de perdre connaissance après un entraînement particulièrement intensif dispensé par son père avant que celui-ci ne le laisse éreinté sur le tatami du dojo familial.
Bien entendu, il se souvient de sa rencontre onirique et de ce qui lui a été confié mais il a bien du mal à y croire. Aussi, pendant une année il tente de comprendre ce qui lui est arrivé, comment il s'est retrouvé dans ce passé incertain et violent, il fréquente aussi quelques temples où il espère trouver quelques explications mais chaque fois qu'il tente de parler de ce qui lui est arrivé, il perd immédiatement la voix et les mots qu'il voulaient prononcer semblent s'envoler de son esprit alors que dans un contexte différent, ils lui viennent si facilement. Il finit par se résigner à croire que l'impensable est probablement la seule explication possible et se lance alors dans la mission qui lui a été confiée.

Il rejoint Kyoto, et profite d'un recrutement du Shinsengumi pour intégrer ses rangs. Bien entendu, ce ne fut pas aussi facile, il lui fallut passer un test pour savoir quelles étaient réellement ses aptitudes. Sa maîtrise de la canne et du kenjutsu en fait un excellent combattant mais lors d'une patrouille sous le commandement de Harada Sanosuke, on se rend bien vite compte qu'il n'est pas fait pour tuer. Pendant quelques semaines, il continue pourtant ses patrouilles alors que les gradés du Shinsengumi continuent de délibérer sur son cas. C'est finalement Harada qui trouve la solution, ayant bien observer le jeune homme, il le propose pour un poste au sein de l'unité d'enquête et de renseignements du Shinsengumi qui est déjà sous la tutelle de Yamazaki Susumu. Akihiko change donc d'unité et trouve finalement ses marques où ses compétences lui servent presque quotidiennement puisque en dehors de ses dons naturels, du Bô-jutsu et du Kenjutsu, il maîtrise bien d'autres disciplines nécessaires à l'espionnage.
C'est une fois dans l'unité de Yamazaki qu'il fait la connaissance de Shirayuki Maeda... Son ancêtre...


*Le Bujinkan:
 



Aki
On me connais aussi sous d'autres pseudos mais faisons simple...

Âge : Le tier d'un siècle...
Découverte du forum : Je lui ai donné naissance
Présence : 7j/7 à moins d'un imprévu ou de vacances, de toute façon, vous serez prévenus.
Un commentaire ? Longue vie à mon "bébé" !!!
Code : Ok by Bishamonten


©Shaneliae | Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Akihiko Murakami [TERMINÉ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feodal Kyoto :: Administration :: Dossiers de la population :: Gestion des Dossiers :: Dossiers Acceptés-
Sauter vers: