Forum RPG tiré de l'univers d'Hakuouki, Feodal Kyoto mêle Japon féodal et fantastique. Pour changer l'Histoire, les dieux envoient leurs élus de 2016 en 1863. Geisha, ninja, rônin du shinsengumi... Onis ou Humains... Réécrivez l'Histoire (NC -18)
 
Forum +18 H/Y/Y
Inspiré du jeu Hakuouki
Aucune connaissance du jeu ou du Japon n'est nécessaire

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Vie quotidienne japonaise 19e

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hanako Kuroyuri
avatar
Messages : 1178
avatar
Métis - Yukimura - Bien-être
MessageSujet: Vie quotidienne japonaise 19e   Mer 31 Aoû - 9:48

Bonjour, bonjour ! Sans être trop à cheval sur les anachronisme, je pense que je ne suis pas la seule à aimer être le plus cohérent possible avec l'époque du RP. Le problème c'est qu'on est pas tous des spécialistes du japon 19e siècle et que ce n'est pas toujours facile de trouver des informations fiables non plus. C'est pour ça que je compte créer une annexe (à la lecture complètement facultative) qui recueil les petits détails du quotidien pour ceux qui le souhaitent. Sauf que je suis loin de tout savoir et du coup j'aimerai votre participation ! Si vous savez des choses sur la culture japonaise ou si vous vous posez certaines questions n'hésitez pas !

Pour l'instant, voilà sur quoi je me suis dis qu'il pourrait être intéressant d'avoir quelques mots :


- Les noms/prénom : Contrairement aux européens, les japonais mettent les nom de famille en premier et le prénom après. En outre, techniquement on appel par son prénom que les proches.

- Les cérémonie de mariage/enterrement : Je sais qu'elles sont différentes de celle européennes mais faudrait que je me renseigne sur les détails

- La religion Shintoïste plus généralement (même si on a déjà quelques éléments sur les prêtre/miko ^^)

- Le Bushido (le code des samouraï)

- Les troubles politique de l'époque (Différence entre Shogun/Empereur)

- Le fonctionnement de la noblesse et des Damyo

- Les codes vestimentaire : par exemple la couleur des kimono selon les saisons (merci Kazama)

- Les arts traditionnels (Ikebana, cérémonie de thé, danse, shamisen etc.)
 
- Les règles de politesses (on enlève forcément c'est chaussures en entrant chez quelqu'un, on évite les contacts etc.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoichi Yamaguchi
avatar
Messages : 20
avatar
Métis - Gozen - Artisan
MessageSujet: Re: Vie quotidienne japonaise 19e   Sam 3 Sep - 9:56

Le bushido:

Un code très strict
La plupart des samouraïs vouaient leur vie au bushido, un code strict qui exigeait loyauté et honneur jusqu'à la mort. Si un samouraï échouait à garder son honneur, il pouvait le regagner en commettant le seppuku (suicide rituel), que l'on connaît mieux en Occident sous le terme de « hara-kiri » ou « l'action de s'ouvrir le ventre » (hara, le « ventre », siège du ki, « puissance, énergie » et kiri, « coupe »).

Cependant, il faut noter une différence non négligeable entre seppuku et hara-kiri. Le seppuku permettait à un guerrier vaincu de se donner la mort et de pouvoir ainsi mourir avec son honneur (le vainqueur abrégeait ensuite ses souffrances). Le hara-kiri était une façon de se donner la mort qui permettait de retrouver son honneur à la suite d'un événement considéré comme déshonorant (lâcheté, traitrise…).

Dans le Japon féodal, on parlera de hara-kiri pour une personne se donnant la mort à la suite, par exemple, d'une humiliation (adultère par exemple) et de seppuku pour une personne assumant une défaite et se donnant la mort, dans le cas d'un guerrier perdant une bataille. Cette nuance est sensible et importante dans la compréhension du bushido.

Sous sa forme la plus pure, le bushido exige de ses pratiquants qu'ils jugent efficacement le moment présent par rapport à leur propre mort, comme s'ils n'étaient déjà plus de ce monde. C'est particulièrement vrai pour les formes initiales de bushido ou de budō. D'ailleurs, les traditionalistes critiquent les formes plus tardives : « Ils raisonnent clairement avec l'idée de rester en vie dans l'esprit. » Le créateur est le maitre Sokö Yamaka.

Source : Wikipedia - Bushido

Le serment des samourais:
Citation :
"Je n'ai pas de parents, je fais des cieux et de la terre mes parents.
Je n'ai pas de demeure, je fais de Tan t'ien ma demeure.
Je n'ai pas de pouvoir divin, je fais de mon honnêteté mon pouvoir divin.
Je n'ai pas de fortune, je fais de ma docilité ma richesse.
Je n'ai pas de pouvoir magique, je fais de ma personnalité mon pouvoir magique.
Je n'ai ni de vie ni de mort, ma vie et ma mort ne font qu'un.
Je n'ai pas de corps, je fais de mon stoïcisme mon corps.
Je n'ai pas de Yeux, je fais du flash de l'éclair mes yeux.
Je n'ai pas d'oreilles, je fais de ma sensibilité mes oreilles.
Je n'ai pas de membres, je fais de ma promptitude mes membres.
Je n'ai pas de lois, je fais de mon autodéfense ma loi.
Je n'ai pas de stratégie, je fais du droit de tuer celui de protéger ma stratégie.
Je n'ai pas de dessein, je fais de la saisie instinctive de l'opportunité mon dessein.
Je n'ai fais pas de miracle, je fais du respect de la loi mon miracle.
Je n'ai pas de principes, je fais de mon adaptation en toutes circonstances mon principe.
Je n'ai pas de tactique, je fais de la vacuité et de la plénitude ma tactique.
Je n'ai pas de talents, je fais de mon esprit prêt à réagir mon talent.
Je n'ai pas d'amis, je fais de mon esprit mon ami.
Je n'ai pas d'ennemis, je fais de l'imprudence mon ennemie.
Je n'ai pas d'armure, je fais de ma bienveillance mon armure.
Je n'ai pas de château, je fais de mon esprit inébranlable mon château.
Je n'ai pas d'épée, je fais de mon non-être mon épée."

Source : La voie du Bushido

Le code du Samourai : Shotokan karate do

Philosophie du Bushido : Bushido
_________________________________________

Les Daimyos : Wikipedia - Daimyo
_________________________________________

La crise politique Shogunale : Wikipedia - Histoire du Japon

Chronologie Shogunale :

Citation :
1831 - 1867 : Règne de l’empereur Komei. Le souverain de Kyoto reprend de l’autorité par rapport à un pouvoir shogunal de plus en plus affaibli.


1837 : Révolte d’Heihachirô à Osaka.


1841 : Suppression des corporations traditionnelles rétablies dix ans plus tard. La crise profonde que connaît le pays favorise les espérances de ceux qui voient dans l’institution impériale et le recours aux traditions insulaires le moyen de rétablir la situation. C’est alors que s’élabore une mystique nationale et religieuse visant à faire de l’empereur un dieu vivant en même temps que le grand-prêtre intermédiaire entre le peuple et les kami, les divinités de la tradition shintoïste.


1846 et 1848 : Arrestation et détention de marins américains qui ont abordé les côtes japonaises.


1846 : L’amiral français Cecille peut visiter les îles Ryukyu.


1849 : Les Russes fondent le port de Dui à Sakhaline.


8 juillet 1853 : Une escadre américaine de quatre navires aux ordres du commodore Perry jette l’ancre dans la baie de Yedo pour exiger la conclusion d’un traité commercial avec le Japon. Le shogun Iyeyoshi meurt peu après. Son fils Iyesada (1854-1858) est un incapable et c’est le premier ministre Abe Masahiro qui accepte de traiter.


Février 1854 : Retour de Perry inquiet de la démonstration de l’amiral russe Putiatine devant Nagasaki.


8 mars 1854 : Le traité nippo-américain est conclu. Il prévoit l’ouverture des deux ports francs de Shimoda et Hakodaté, la liberté de circulation des Américains au Japon et l’installation de deux consuls. Le traité est ratifié par les USA en janvier 1855 et par le Japon en février.


14 octobre 1854 : Les Anglais obtiennent par le traité de Nagasaki des droits à peu près analogues à ceux concédés aux Américains. Il en va bientôt de même des Russes, autorisés à commercer à Nagasaki, Hakodaté et Shimoda. Pour conclure ces traités, le bakufu a consulté les daimios et l’empereur, ce qui remettait largement en cause son autorité.


1856 : Installation à Shimoda du consul américain Townsend-Harris.


1858 : L’empereur Komei désavoue le ministre Hotta qui était partisan d’accepter les conditions des puissances.


29 juillet 1858 : Traité de Yedo avec les USA : ouverture de nouveaux ports, résidence de citoyens américains à Osaka et Yedo, extra-territorialité en matière de justice pour les citoyens américains. Les autres grandes puissances suivent rapidement l’exemple américain : les Pays Bas le 18 août, la Russie le 19, la Grande Bretagne le 26, la France le 9 octobre, le Portugal le 3 août 1860 et la Prusse le 24 janvier 1861. Une concession européenne est établie à Yokohama mais cette présence étrangère exacerbe la xénophobie nippone.


1862 : Shimazu Saburo, régent de Satsuma, prend la tête d’un mouvement pro-impérial hostile au bakufu réclamant la représentation dans le gouvernement shogunal des clans du sud du pays, la mise en tutelle du shogun et l’expulsion des étrangers. Il obtient satisfaction sur bon nombre de ces points, ce qui témoigne de l’affaiblissement définitif du pouvoir shogunal. Kyoto redevient alors pour quelque temps le centre de l’empire.


Juillet-août 1863 : Shimonoseki et Kagoshima sont bombardées par des navires européens après que ceux-ci ont essuyé des tirs à proximité des côtes japonaises.


30 septembre 1863 : L’empereur Komei désavoue ses partisans les plus radicaux favorables à la guerre avec les étrangers.


20 août 1864 : Les troupes de samourais rebelles issues des clans du sud sont vaincues devant Kyoto par les forces de l’empereur et du shogun.


Septembre 1864 : Une expédition navale anglo-néerlando-française bombarde Hiroshima pour soumettre les clans les plus hostiles aux Européens. Le shogun et l’empereur sont obligés de céder aux revendications étrangères.


19 septembre 1866 : Mort du shogun Iyemochi. Hitosubashi est proclamé chef du clan des Tokugawa sous le nom de Yoshinobu et devient shogun.


Janvier 1867 : L’empereur Komei meurt. Son fils Mutsu-Hito lui succède.


9 novembre 1867 : Abdication du shogun que l’empereur fait alors ministre de l’Intérieur, avec la charge de continuer à diriger les affaires publiques. Les clans rebelles ne l’entendent pas ainsi. Le 18 décembre, Shimazu de Satsuma occupe Kyoto et les cinq clans du sud-ouest obtiennent le 3 janvier 1868 de l’empereur la suppression du shogunat, la réorganisation du Conseil impérial et la réhabilitation des clans révoltés. À la fin janvier 1868, le quinzième et dernier shogun Tokugawa est contraint d’aller se réfugier provisoirement sur un vaisseau américain avant de se soumettre aux volontés impériales. La résistance de ses partisans se prolonge dans le nord pendant quelque temps mais, en mars 1868, le pouvoir impérial contrôle la situation et le tennô paraît même devant le peuple les 23 et 25 mars. Le souverain décide le 9 mai 1869 de s’installer à Yedo (ou Edo) devenue Tokyo (la capitale de l’Est), Kyoto devenant Saikio (la capitale de l’Ouest).

Source : Clio - Chronologie Japon
_____________________________________

Ikebana : Wikipedia - Ikebana

Instruments de musique japonais :
• Wikipedia - Instruments de musique du Japon
• Wikipedia - Le Shamisen
• Wikipedia - Le Koto

Cérémonie du thé : Wikipedia - Cérémonie du thé japonais

C'est tout ce que j'ai pour le moment mais si je trouve d'autres choses, j'éditerai mon message si personne n'a posté à la suite d'ici là.

Bonne journée ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Griffith
avatar
Messages : 39
avatar
Étranger - Lieutenant retraité
MessageSujet: Re: Vie quotidienne japonaise 19e   Jeu 6 Oct - 15:04

Bonjour bonjour !

Je voulais poser une question et plutôt que recréer un topic, j'me suis dis que déterrer un plus ancien serait tout aussi bien !

Je voulais savoir s'il serait possible d'en savoir plus sur les vêtements que portent les gens modestes, mais également les plus pauvres voir même les vagabonds. En effet, c'est bien beau pour les Kimonos et Hakama mais je pense qu'il devait y avoir une catégorie de vêtement "réservée" aux plus démunis, qui devaient pas forcément porter simplement deux bouts de tissus ou se trimballer à poil dans la rue...

Si quelqu'un à des réponses ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chikage Kazama
avatar
Messages : 839
avatar
Oni - Kazama - Leader du Clan
MessageSujet: Re: Vie quotidienne japonaise 19e   Ven 7 Oct - 8:31

Hello

Alors, les hakamas sont des pantalons plissés généralement portés par les nobles et les samouraï puis par extension les guerriers/rônins. Ils ne sont pas forcément de belle qualité, car c'est tout autant un vêtement fonctionnel que de parade. Les hakamas de parade sont forcément beaux, etc.

Les kimonos par contre viennent dans tous les tissus et états. Jusqu'à l'ouverture du Japon, ils restent l'habit général des femmes et de la plupart des hommes. Les plus riches auront de la soie, du brocard, de la broderie fine etc. Les personnes les plus humbles auront un kimono de tissu de couleur uni, sans broderie.
Il existe aussi la possibilité pour les hommes (parfois les femmes travaillant dans les champs ou dans un métier physique) de mettre ce que nous appellerions des "pyjamas", un peu comme dans "le voyage de Chihiro", dans l'auberge : un pantalon, plus ou moins flou, un haut fermé, ou un haut de kimono court.

Là, je suis au boulot, je n'ai pas accès à tout internet, donc je reviendrais sûrement avec des liens vers des photos, mais si tu cherches sur google "1800's japanese working clothes" ou son équivalent, tu trouveras des images.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Griffith
avatar
Messages : 39
avatar
Étranger - Lieutenant retraité
MessageSujet: Re: Vie quotidienne japonaise 19e   Ven 7 Oct - 10:30

Je te remercie ! Ce qui changerait vraiment alors, ce n'est pas le type de vêtement mais plutôt sa qualité ? En gros, les tissus les plus durs à fournir et les plus colorés (dans le sens variation de couleurs) sont accessibles qu'aux personnes de la classe noble.

Je prends note, et j'avoue que les liens m'aideraient pas mal ! En attendant j'vais essayer tes mots clefs ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vie quotidienne japonaise 19e
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Feodal Kyoto :: Administration :: Gestion HRP :: Questions & Suggestions-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: