Forum RPG tiré de l'univers d'Hakuouki, Feodal Kyoto mêle Japon féodal et fantastique. Pour changer l'Histoire, les dieux envoient leurs élus de 2016 en 1863. Geisha, ninja, rônin du shinsengumi... Onis ou Humains... Réécrivez l'Histoire (NC -18)
 
Forum +18 H/Y/Y
Inspiré du jeu Hakuouki
Aucune connaissance du jeu ou du Japon n'est nécessaire

Partagez | 
 

 Taïga Kazama Junior

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Taïga Kazama
avatar
Messages : 128
avatar
Élu - Oni - Kazama - Bodyguard
MessageSujet: Taïga Kazama Junior   Sam 11 Fév - 19:41




TAÏGA - KAZAMA

Nom : Kazama
Prénom(s) : Taïga
Surnom(s) : Tigre, Chaton (uniquement par sa mère)
Âge : 117 ans (22-23 en apparence)
Né(e) le : 21/03/1899
À : Kyushu, fief des Kazama
Origine : Oni, japonais
Résidence : Kyoto
Situation familiale : Célibataire
Groupe : Elu
Sous-groupe : Combattant/Garde du corps


Compétences

Ayant eu plus d'un siècle pour apprendre au sein de l'une des familles oni les plus puissantes du Japon, Taïga est un homme rompu à de nombreux arts martiaux. Il a été formé au combat au sabre dès son plus jeune âge – on raconte qu'une dispute légendaire eut lieu entre ses parents, Chikage et Hanako, le jour où cette dernière à trouvé son fils, alors âgé de six mois, avec une dague d'acier à la main face à son père qui tâchait de lui apprendre comment tenir une arme correctement – et est ainsi devenu, au fil des ans, un combattant émérite, ayant parfois même vaincu son propre père lors de leurs entraînements quotidiens.

Taïga est ainsi particulièrement versé dans l'art du sabre traditionnel, et est tout à fait compétent dans le combat à mains nues. S'il sait se servir d'une arme à feu, il n'est cependant pas un excellent tireur, n'ayant que peu d'intérêt pour une telle arme qu'il considère comme vulgaire et fourbe.

Sous sa forme oni, sa force brute excède celle de son propre père, mais il a aussi un contrôle un peu moindre sur ses propres mouvements et émotions. Peut-être est-ce en opposition avec son caractère placide et posé, mais sous sa forme oni, il se sent devenir beaucoup plus brutal et a quelques difficultés à se contrôler. Il frappe alors avec force et violence, mais moins de maîtrise et d'habileté. En revanche, ses capacités de régénérations et sa vitesse ne sont pas particulièrement plus élevées que chez un autre, et peut-être même est-il un peu plus lent.

A noter que son envoi dans le passé a bouleversé son ki et rend ainsi sa transformation difficile et même douloureuse. Les effets semblent s'apaiser avec le temps, mais Taïga n'étant pas particulièrement à l'aise avec la maîtrise du ki, ses difficultés semblent vouloir persister encore un certain temps.



Caractère

S'il fallait ne s'attarder que sur un seul aspect de la personnalité de Taïga, ce serait avant tout son calme. Placide et taciturne, c'est un homme qui a l'habitude d'écouter et d'observer avant de parler et de réagir, par opposition à ses parents. Il n'aime pas utiliser plus de mots que nécessaire, et peut ainsi passer des journées entières sans prononcer le moindre mot. Parmi le superflu dont il ne s'embarrasse pas se trouvent également tout ce qui ressemble à une formule de politesse, ce qui le rend parfois assez rude ou brusque. Il n'est pas irrespectueux, mais dire qu'il s'agit de quelqu'un d'aimable serait un sérieux mensonge.

Taïga est ainsi un homme réfléchi et patient, qui n'est pas du genre à pardonner facilement une offense mais qui saura choisir de l'ignorer si besoin est, ou de reporter sa vengeance à plus tard. A cela s'ajoute et se conjugue une grande prudence vis-à-vis des humains : lors de son voyage en solitaire en URSS, il a rapidement appris à dissimuler sa vraie nature et ses capacités, et plus encore au 21ème siècle, ère de la technologie où tout un chacun dispose d'un appareil photo dans le creux de sa poche.

Il est ainsi particulièrement doué pour dissimuler sa nature oni, mais cela ne veut pas dire qu'il la rejette, bien au contraire. Élevé dans les plus pures valeurs de la famille Kazama, Taïga a le plus profond respect pour la culture oni que le temps et l'époque a progressivement mise de côté, et est ainsi très concerné par l'avenir de son clan, auprès duquel il a toujours voulu s'impliquer. Très confiant dans ses capacités mais assez sage pour ne pas afficher son arrogance à la face du monde, il estime que son clan pourrait grandement bénéficier de ses directives. Ce faisant, il espère aussi donner tort à ceux qui, au sein des Kazama, se sont immédiatement méfiés de lui à cause de son ascendance.

Son respect et sa tolérance pour la race humaine ont par exemple été vecteurs de quelques soucis. Là où ses congénères, frappés par la cruauté de l'homme lors des deux guerres mondiales et de la guerre froide, n'ont toujours pas su trouver dans leur cœur la force de les accepter, Taïga a renoncé à voir la situation comme un conflit entre les deux races. Il estime d'ailleurs que si c'en était un, les onis l'avaient perdu. Il se contente ainsi de reconnaître qu'il y a du bon en l'homme comme du mauvais, et que les déviances des siens n'ont pas beaucoup à leur envier. Par cette acceptation, il espère ainsi pouvoir rendre les onis meilleurs qu'ils ne le sont.

Sérieux, Taïga n'est ainsi pas un homme de passion, si ce n'est peut-être celle qu'il a de faire le bonheur des siens. Très jeune, ses deux mentors, à savoir son père, Chikage Kazama, et Kyûju Amagiri, lui ont inculqué d'importantes valeurs, et l'honneur est l'une de celles qui a le plus imprégné le petit Taïga. Aujourd'hui encore, il reste intraitable sur le sujet : il refuse de fuir devant un adversaire quel qu'il soit, et ne s'attaquera jamais à lui en traître. C'est pour cette raison qu'avant chaque combat, il met en garde son adversaire à propos de ses capacités, sans trop en révéler afin de ne pas mettre sa race en danger. Il estime néanmoins qu'affronter un homme ignorant ses capacités serait une traîtrise semblable à celle d'un coup de poignard dans le dos.

Il ne répète cependant pas ce petit manège face à chaque adversaire. En effet, derrière son apparence froide et désintérêt apparent, Taïga est un être profondément bon, qui n'hésitera pas à voler au secours d'un inconnu, quel qu'il soit, et traite ceux qui s'en prennent à eux sans cruauté, mais aussi et surtout sans la moindre pitié. Il a, en outre, tendance à se révéler très protecteurs avec ceux qui sont plus faibles que lui.


Physique

Taïga est le portrait craché de son père, pour le plus grand bonheur de ce derniers par ailleurs, à l'exception de ses yeux, qu'il a hérités de sa mère. Bel homme, et totalement indifférent au fait de l'être, il ne prend soin de son apparence que pour être présentable. Typiquement, ses cheveux mi-longs sont peignés juste assez pour ne pas s'emmêler, jusqu'à ce qu'ils s'allongent trop et deviennent plus laborieux à entretenir que de se les faire couper.

Légèrement plus grand que son père, il mesure 1m73 et vit dans un corps taillé pour et par le combat. Tombé en désuétude ou non, le combat au sabre lui a été enseigné depuis tout petit et continue d'avoir une importance fondamentale au sein de son clan aussi, en tant que fils de Chikage Kazama, combattant émérite même parmi les siens, Taïga ne pouvait pas passer à côté. Ses affrontements amicaux contre son père, Amagiri, et bien d'autres encore, ainsi que les quelques fois où il dût lutter pour sa vie lui ont ainsi forgé une musculature fine et nerveuse, de celle d'un puissant félin. Taïga frappe, bondit et tranche avec vivacité et puissance, et cela se lit sur son corps.

Dans sa forme oni, il est comme on aurait pu l'imaginer : ses cheveux sont blancs comme les neiges du Kilimandjaro, et ses yeux brillent de l'or dont il estime que son âme est faite. Deux cornes trônent alors fièrement sur son front, symbole de sa force et ayant parfois jeté le doute sur les origines impures de sa mère, sans parler de leur grande taille malgré son manque - relatif - de sensibilité au ki.

Quand il était encore au 21ème siècle, il se vêtait comme l'aurait fait un humain normal, avec une préférence pour les habits de tous les jours, décontractés et modestes, malgré sa fortune. Dans le confort de sa demeure ou du fief des Kazama, il avait tendance à porter un kimono traditionnel, ce qui l'habille donc depuis son arrivée dans le passé. Peu soucieux de son apparence, il ne cherche pas à être bien habillé et ne porte généralement que des habits de seconde main, que lui permettent ses finances désormais bancales.

Autre changement apporté à ses habitudes par son voyage dans le temps : le sceau de Bishamonten. Le sien se situe sur son épaule gauche.


Histoire

Taïga Kazama est né 1899, fruit de l'union sulfureuse et passionnelle entre Hanako Kuroyuri et Chikage Kazama. Enfant désiré et profondément aimé par ses parents, voire même un peu trop couvé par moments, il fut élevé par son père comme s'il avait été un fils tout ce qu'il y avait de plus légitime. Il ne manqua cependant pas d'apprendre, dès qu'il fut en âge de comprendre ce que cela signifiait, qu'il ne serait pas l'héritier de Chikage. En effet, l'ascendance de sa mère était tout ce qu'il y avait de plus floue, et bien qu'il ait toujours eu une possibilité qu'elle soit de sang pur, le clan Kazama n'était pas prêt à prendre le risque de voir un potentiel métis prendre la tête de leur toute puissante famille, sans compter que malgré les années qui s'écoulaient, Hanako n'a jamais été particulièrement appréciée par la famille de celui qui ne put ainsi jamais devenir son époux.

Taïga reçu néanmoins une éducation exemplaire : au sein d'une société japonaise qui changeait de plus en plus rapidement, les enseignements que lui prodiguait son oni de père lui avaient apporté des valeurs stables, sûres bien que peut-être un peu passéistes, sans parler de l'influence qu'eut Amagiri, toujours présent et qui prit grand plaisir à s'occuper du dernier né avec autant d'application qu'il avait pu le faire avec Chikage lui même.

Taïga fut un enfant sérieux et bien élevé, ce qui ne manqua pas d'en surprendre quelques-uns. Il a toujours été très proche de sa mère, qui ne lui a jamais vraiment laissé le choix : quoi qu'il ait pu se passer avant sa grossesse et quoi qu'elle ait put penser à l'époque, elle débordait d'amour pour ce fils unique qui ressemblait tant à son père. Ledit père n'était d'ailleurs pas en reste et se fit plusieurs fois gronder par Amagiri lui même, car il avait une fâcheuse tendance à faire passer son enfant avant ses responsabilités de chef de famille.

C'était d'ailleurs probablement de lui que Taïga tenait de lui sa seule véritable envie : celle de veiller sur son peuple, les onis. Depuis tout petit son père lui contait la glorieuse histoire des onis et du clan Kazama, et en grandissant, le jeune garçon s'y était intéressé de plus en plus. Peut-être aussi l'était-il tant parce qu'on lui refusait le droit de devenir à son tour chef de famille : Chikage avait fini par se marier avec une oni de sang pur, poussé par les membres de son clan. Elle lui donna un fils qu'il nomma Kyûju en l'honneur d'Amagiri et qui fut destiné à régner à sa suite.

Hanako ne s'est jamais particulièrement bien entendu avec la femme de Chikage, mais toutes deux veillaient à ne ce que le ton ne monte jamais afin d'éviter un quelconque incident diplomatique. Chikage lui même ne cachait guère sa préférence envers Hanako, mais il tâchait également de traiter sa femme avec attention et égards. Taïga, lui, n'a jamais vraiment eu d'animosité pour sa belle-mère : traditionaliste et posée – tout le contraire de sa mère – elle l'a toujours traité correctement et il n'en a jamais demandé plus. Il avait néanmoins beaucoup d'affection pour son demi-frère. Il voyait le petit Kyûju, étranger à toutes ces intrigues, comme un petit être dont il devait prendre soin et épauler.

En 1951, après que son demi-frère eut dix ans, la famille Kazama, et en particulier Hitomi, sa grand-tante, estima qu'il valait mieux que Kyûju ne subisse pas trop l'influence de son métis de demi-frère, et enjoignit Taïga à s'éloigner de lui quelques temps. Héritée de sa mère et de son propre vécu, une haine cordiale s'était tissée entre ce dernier et Hitomi, et bien qu'il n'appréciait pas le moins du monde lui donner raison, il accepta, car son voyage devait le mener à le recherche des Nephilims d'Europe de l'est.

Curieux d'en apprendre plus sur « les onis de l'occident », comme il les appelait, Taïga quitta le Japon pendant plusieurs années, traversant les terres glacées et tristes de l'URSS. Ce ne fut pas un voyage de tout repos, mais il fut riche en enseignements : en quittant ainsi la bulle dans laquelle il vivait, il fut confronté au monde dans tout ce qu'il avait de plus rude. Il apprit alors mieux que jamais à dissimuler sa nature et à comprendre les humains. Ce dernier point fut une réussite plutôt mitigée, car, en bon oni, beaucoup de choses lui échappaient.

Il ne parvint jamais à trouver ceux qu'il cherchaient. Il y avait des rumeurs, des murmures et des ombres, mais les Nephilims demeuraient cachés, tant et si bien qu'il se demanda toujours s'il y avait véritablement qui que ce soit à trouver. Il revint au Japon en 1960, presque dix ans après son départ, et retrouva presque immédiatement sa place auprès du jeune Kyûju qui n'avait jamais oublié la gentillesse de son demi-frère.

A partir de là, Taïga œuvra pour sa famille, non pas en tant que chef comme il l'aurait voulu, mais en tant que bras droit de celui qu'il considérait comme son frère. Profitant – et étant en partie à l'origine – de ce que l'on finit par appeler le miracle économique japonais, le famille Kazama prit une importance considérable. Au travers de plusieurs sociétés écrans afin de protéger leur anonymat, les Kazama devinrent plus riches encore qu'ils ne l'étaient déjà. Taïga voyagea ainsi aux quatre coins du monde, fort de sa précédente expérience parmi les mortels.

La situation manqua de s'envenimer violemment dans les années 2000. Sa mère, en tant que métis, aurait dû arriver en fin de vie, mais elle restait encore jeune et fraîche, ou tout du moins autant que pouvait l'être un oni pur sang de son âge. La conclusion fut évidente pour tout le monde : Hanako n'était pas plus métis que Chikage, et par extension, Taïga non plus. Premier né de Chikage et désormais officiellement de sang pur, son existence même fragilisait beaucoup la position de Kyûju, et la tension monta rapidement au sein des Kazama.

Ce fut Taïga lui même qui désamorça la situation en renonçant officiellement au poste de chef de clan. L'unité du clan comptait beaucoup à ses yeux, de même que le bonheur de son demi-frère, aussi préféra-t-il se retirer et conserver son poste déjà bien confortable de bras droit. "Désamorcer" reste toutefois un bien grand mot, car, même si Kyûju a confiance en son demi-frère, une partie de la famille a gardé une certaine méfiance vis-à-vis de Taïga, qui ne s'était toujours pas totalement estompée en 2016.

Quelques années plus tard, en 2015, le destin offrit à Taïga une petite sœur, Nadeshiko. Fruit d'un amour que le temps n'avait définitivement pas réussi à calmer, la petite oni était une nouvelle merveille apparue dans leurs vies.

Taïga, éternel célibataire, prit soin de sa petite sœur comme s'il s'était agit de sa propre fille dans les rares moments où ses parents n'étaient pas autour d'elle. Patient et attentionné, il s'était juré dès l'instant où il avait posé les yeux sur elle qu'il en prendrait soin, comme il avait pu le faire avec Kyûju.

C'est une nuit de novembre que Taïga fit un rêve qui changea sa vie. Un étrange homme apparut au creux de ses songes. Bishamonten, dieu de la guerre et de la prospérité, lui annonça que lorsqu'il ouvrirait les yeux, il serait dans le Kyoto de 1863, sur le point de changer l'histoire du monde, ou tout du moins du Japon. Taïga n'eut le temps de lui poser qu'une question : disparaîtrait-il de son monde de 2016, ou bien est-ce qu'il serait en quelque sorte dédoublé et qu'ainsi, il resterait un Taïga ici pour veiller sur sa famille ?

Il n'obtint aucune réponse et se réveilla au cœur de la forêt de Kyoto, ne portant sur lui qu'un kimono, un sabre et une bourse de pièces ridiculement petite. C'est ainsi que commença la nouvelle vie de Taïga au sein de la ville où se sont rencontrés ses parents, à l'époque où l'histoire de sa nation a basculé. Habitué au luxe, il eut d'abord quelques difficultés, mais son calme et sa force lui permirent de se sortir de beaucoup de situations difficiles.

Il cherche désormais à accomplir la mission que lui a confié Bishamonten dans l'espoir de pouvoir revenir chez lui. A son grand dépit, « changer l'histoire » était un concept vague, et son avenir était plus qu'incertain, ce qui sur lui eut un effet assez troublant : lui qui avait arrêté de fumer dans les années 90, il avait repris cette mauvaise habitude par le biais d'élégants kisuru. Il y trouvait un réconfort tout à fait artificiel, mais bien réel, et surtout bienvenu.

IRL

Pseudo : CF William
Âge :  CF William
Découverte du forum : CF William (je rappelle qu'il s'agissait de harcèlement)
Présence : 5-6j/7
Commentaire(s) : Pour ce compte là on ne m'a pas harcelé, on m'a juste corrompu
Code : Validé par Chikage


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanako Kuroyuri
avatar
Messages : 1197
avatar
Métis - Yukimura - Bien-être
MessageSujet: Re: Taïga Kazama Junior   Sam 11 Fév - 19:58

Admire2  

Je valide de mon côté cette fiche ♥️ Je suis trop contente que cette idée de prédéfini farfelue se réalise !! Je laisse néanmoins Chikage donnait son avis et officialiser tout ça ! Cheer

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lieven Fürstenwalde
avatar
Messages : 132
avatar
Élue - Étrangère - Marchande
MessageSujet: Re: Taïga Kazama Junior   Sam 11 Fév - 21:06

Re-bienvenue parmi nous ! 8D

Paix à ton âme pour cette corruption... Et ravie de t'accueillir du côté des Élus huhu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chikage Kazama
avatar
Messages : 890
avatar
Oni - Kazama - Leader du Clan
MessageSujet: Re: Taïga Kazama Junior   Sam 11 Fév - 21:59

Hello

Heureusement que l'histoire va être changée, car cette version ne convient pas du tout à Chikage. Déjà, il est capable de faire plus de 3 enfants à 2 femmes en 150 ans... >_>.

Ceci dit, juste une question, pour être certaine d'être raccord: sachant que Kyoto n'est pas une métropole en 1863... et qu'un bonhomme blond, ça ne court pas les rues... comment Taiga fait pour ne pas être repéré immédiatement ?
Est-ce qu'il se cache à Kyoto? Vu qu'il connait la demeure familiale, est-ce qu'il évite le quartier ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taïga Kazama
avatar
Messages : 128
avatar
Élu - Oni - Kazama - Bodyguard
MessageSujet: Re: Taïga Kazama Junior   Sam 11 Fév - 22:22

Ah, c'est problématique parce que je comptais révéler un peu plus tard que Nadeshiko était en fait l'enfant de grand père Amagiri, vieux mais toujours vaillant, parce qu'Hanako se languissait d'un véritable homme. Je suppose que je vais devoir changer ça U_U

Pour répondre à tes questions : il s'est caché les premiers jours, évitant au maximum les contacts physiques et couvrant ses cheveux, le temps de s'adapter à son nouvel environnement. Lorsqu'il a commencé à se sentir un peu à l'aise, il a fait en sorte de se faire embaucher comme garde du corps, et à partir de ce moment là, il n'a plus trop fait d'efforts pour se cacher. Il continue à garder une capuche ou à les cacher comme il peut, mais guère plus.

Quant à la demeure familiale, il l'évite comme la peste, au moins pour le moment. Il attend d'avoir un peu plus confiance en lui et de pouvoir maîtriser à nouveau sa forme oni pour s'y présenter, mais avant tout, il attend d'avoir un plan, ou même de trouver quelque chose à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chikage Kazama
avatar
Messages : 890
avatar
Oni - Kazama - Leader du Clan
MessageSujet: Re: Taïga Kazama Junior   Sam 11 Fév - 22:27

Ahahaha! Comme si Amagiri oserait toucher la maîtresse de son chef de clan. Surtout qu'à ce moment, il commence à se faire vieux, le rouquin, donc niveau vaillant, on repassera. Petit feinteur, va...

Ceci dit, tu es validé. Tu connais la maison: validation d'avatar, fiche de liens, demande de logement, demande de RP.

En route pour le groupe élu, et tout, et tout ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Taïga Kazama Junior
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feodal Kyoto :: Administration :: Dossiers de la population :: Gestion des Dossiers :: Dossiers Acceptés-
Sauter vers: