Forum RPG tiré de l'univers d'Hakuouki, Feodal Kyoto mêle Japon féodal et fantastique. Pour changer l'Histoire, les dieux envoient leurs élus de 2016 en 1863. Geisha, ninja, rônin du shinsengumi... Onis ou Humains... Réécrivez l'Histoire (NC -18)
 
Forum +18 H/Y/Y
Inspiré du jeu Hakuouki
Aucune connaissance du jeu ou du Japon n'est nécessaire

Partagez | 
 

 Le ki : détection, manipulation, usage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chikage Kazama
avatar
Messages : 890
avatar
Oni - Kazama - Leader du Clan
MessageSujet: Le ki : détection, manipulation, usage   Mer 19 Avr - 17:47



Le ki


Une des manifestation du plan astral sur terre est l'énergie de la terre, ce qu'on appelle le courant tellurique, le pouls de la terre, ki universel, chakra du monde, etc. Plusieurs noms, selon les époques et les pays, pour une même chose. Ici au Japon et en 1863, on dit « ki ».

Il existe deux sortes de ki : le ki de la terre, l’énergie de la planète, et le ki personnel, qui se trouve dans toute chose vivante (Yôkai, Humain, animal, fleur et arbre).
Il faut avant tout savoir que le ki n'est pas une aura, un jeu de lumière qui nimbe les personnes. Non, le ki est une énergie qui circule en toute chose. Chacun a un ki qui lui est propre, et les experts peuvent apprendre à reconnaître le ki d’une personne, comme pour une odeur ou une voix. Cependant, les individus au sein d’une même race présenteront des kis similaires : le ki d'un Humain est techniquement « le même » d'une personne à l'autre... et c'est également le même ki d'un Oni à un autre. Par contre, le ki d'un Oni est sensiblement différent de celui d'un Humain : ça reste toujours de l'énergie, mais subtilement distinct, à tel point que même un initié aura du mal à faire la différence.
La comparaison qui permet de mieux visualiser la chose est celle des races : au sein de la race des oiseaux, tous les oiseaux sont différents, mais il reste des oiseaux. Idem pour les équidés. Ainsi, en en sentant le ki, on commence à sentir « oiseaux » ou « équidés », avant de sentir « poney ou zèbre », puis après vient « Jean-Kevin ou Bob-Eugène ».

Sentir les courants telluriques amène forcément à sentir l'énergie en son propre corps, et vice-versa. Les Humains commencent exclusivement leur entraînement par dominer leur énergie interne, alors que chez les Autres, c’est une compétence innée, mais pas forcément travaillée, que de sentir/manipuler les deux kis.

Sentir et manipuler le ki : deux capacités

Ainsi, sentir le ki est une chose, le manipuler une autre.

Tous les Autres (les races autres que les Humains), d'Europe, d'Asie, etc. ont la capacité de sentir le ki de la terre et leur propre ki, et c'est ce qui leur permet d'avoir des « pouvoirs magiques » aux yeux des Humains, et généralement une longévité accrue.
Chez les Onis, la manipulation des courants permet l'augmentation de la vitesse et de la régénération. Chez les Henges, c'est le pouvoir de créer des illusions, etc. Cependant, il faut garder à l'esprit que tous les Autres ne sont pas forcément des experts, et il n’y a aucun lien immédiat entre les deux capacités que sont « sentir le ki » et « maîtriser le ki »; prenons le cas de Chikage Kazama, chef Oni : il n'a qu'une capacité moyenne à manipuler le ki, mais « sent » beaucoup plus finement que la plupart.
De même « capacité innée » ne veut pas dire « expert génial directement dès sa naissance ». Il faut travailler pour acquérir une sensibilité et/ou une maîtrise de plus en plus fine. C'est comme pour la course : tout le monde peut courir, peu deviennent des sprinters de compétition.

Si ce n'est pas une capacité innée de naissance ou raciale, cela ne veut pas dire qu'un personnage ne pourra jamais accéder à ce monde astral. Sentir/manipuler le ki est accessible à n'importe qui, mais cela demande énormément de concentration, de méditation et de travail intense. C'est ainsi que seule une poignée d'Humains s'ouvre au mysticisme : il s'agit généralement des prêtres, des mikos, des moines bouddhistes, etc.
Attention : il n'y aura jamais de révélation soudaine, de quelque façon que ce soit, d'une capacité « ki ». Même si un personnage voit un autre faire usage de « pouvoir », sentir comme maîtriser, y compris sur sa personne, il (ou elle) n'accédera pas soudainement à la compréhension du ki.

Une personne vivante qui sent son propre ki (sensibilité niveau adepte) devient capable, après entraînement, de le maîtriser (maîtrise niveau initié).
Une personne qui maîtrise son ki personnel (maîtrise niveau adepte) devient sensible au ki de la terre (sensibilité niveau initié). En même temps, elle commence à développe une relation au monde astral. Elle aura des frissons non expliqués, des intuitions de temps à temps, etc..
Une personne qui maîtrise le ki de la terre (niveau adepte) a accès au monde astral et « voit », en se concentrant un peu, le plan astral aussi bien que le plan des vivants.

Note HRP : pour clarifier les choses, il y a donc deux capacités liées, mais différentes : la sensibilité (détection, visualisation) et la manipulation (utilisation), et il faut faire la différence entre  « ki personnel » et « ki de la terre ». On peut être expert sur son propre ki et ne pas du tout maîtriser le ki de la terre (l'inverse est cependant impossible ^^ si on maîtrise le ki de la terre, on maîtrise forcément son propre ki). Ce qui nous donne les degrés de maîtrise suivants :
- profane : ne sait rien du tout, n'est pas au courant de l'existence de tout ça
- initié : est au courant de, possède les bases de. Les Yôkais possèdent tous la sensibilité et la manipulation à ce niveau que ce soit de leur ki ou du ki de la terre.
- adepte : a une connaissance plus profonde de la chose.
- maître : contrôle bien la situation – niveau maximum pour la plupart des personnages
- expert : sait ce qu'il fait, maîtrise parfaitement – niveau des grand-prêtre/prêtresse
- divin : Tengus et Dieux.

Il faut savoir qu'un être vivant ne pourra jamais que manipuler une portion infime du pouvoir de la terre, sous peine de se faire mal, ou d'entrer en combustion spontanée. (En gros, pas d'over-play)

L’usage et application classiques du ki

Le ki permet d’influencer sur l’énergie présente en soi, ou d’utiliser à travers soi l’énergie de la terre, pour « s’améliorer ». C’est un principe très large, qui ne se vérifie pas forcément de prime abord. Hé oui en 1863, les sciences n’existaient pas comme en 2016, et les Yôkais ne sont pas prêts de se soumettre à des tests.

Essentiellement, le ki augmente la vitesse, la force, l’endurance. Il permet à certains Yôkais de modifier leur apparence, ou de projeter des illusions. Le ki ne permet pas de manipuler le feu, l’eau ou l’électricité. Il ne permet pas de voler à la DBZ. Pour exemple, à prendre avec des pincettes, imaginez le film « Tigre et Dragon », qui présente des hommes et des femmes capables de bouger de manière hyper spécifique et contrôlée, sans pour autant que ça soit « n'importe quoi ».

Le ki permet aussi de détecter les énergies autour de soi. Un minimum de maîtrise permet de sentir s'il y a  quelqu'un dans la pièce d'à côté. Plus on maîtrise le ki, et plus on se concentre, plus on peut étendre la surface de recherche/détection. Par contre, il est toujours impossible de dire de « qui/quoi » il s'agit, sauf si on est très familier avec un ki particulier (par exemple, Sen et Kimigiku peuvent sûrement s'identifier à travers Kyoto – en se concentrant bien entendu). 

Une dernière particuliarité du ki chez les Henges : concentrer son ki en soi, et se transformer devant un autre métamorphose en sa forme naturelle peut induire un effet de mimétisme et forcer l'autre à reprendre aussi sa forme naturelle. Il faut pour cela que le premier Henge soit plus « dominant » dans sa maîtrise du ki et qu'il impose sa volonté à l'énergie personnelle de son interlocuteur. (HRP : donnée soumise donc à une certaine modération entre joueurs ^^).

L’usage du ki pour détecter les Humains/Yôkais

L’un des usages spécifiques du ki par les Humains est la détection des Yôkais. A savoir que ces derniers peuvent tous faire de même, mais n’en ont rarement le besoin. En effet, la plupart des Autres vivent reclus, entre eux, et donc se reconnaissent/connaissent. Le seul moment où une détection peut s’avérer nécessaire est quand un Yôkai est sous forme humaine.
Car un Oni ne peut pas visuellement reconnaître un autre Oni inconnu - sauf si l'un ou l'autre est sous forme naturelle, bien entendu. Ceci vaut pour les Henges. Et de la même manière qu'un Oni ne fait pas la différence à priori entre un Humain et un des siens, les Humains ne peuvent pas différencier les races « à vue de nez ».

Avant tout autre chose, la détection d’un ki passe forcément par un contact physique pour harmoniser son propre ki à celui de l'autre et y trouver un écho... ou pas. Cette harmonisation demande du temps à quiconque n’est pas un adepte du ki ET habitué à la technique de l’harmonisation.
HRP : il est donc impossible de se mettre « en harmonie » avec quelqu’un d’un simple contact… et donc encore moins de détecter la nature du ki.

Une fois les kis harmonisés, celui ou celle qui a initié le contact pourra étudier le ki de l’autre. Si son sujet d’étude est totalement ignorant du ki, il (ou elle ^^) sentira peut-être un frisson ; l’harmonisation et l’étude du ki est absolument indolore. Par contre, un personnage qui possède lui-même des connaissances en ki sentira qu’on « touche » à son ki.

Un personnage qui est adepte au ki pourra, à force de fréquenter d’expérimentation/entraînement, sentir la différence de ki entre un Humain et un Oni/Bakemono/Tanuki/etc. Cette différence est faible, donc il faut vraiment se pencher sur la question et étudier l'autre. Ce n'est pas un coup de "hop je me branche au ki, je scanne l'autre et je sais."Avoir rencontré plusieurs Onis/Yôkais/Humains peut grandement aider à faire le lien entre "mec bizarre" / "ki bizarre" et "Ah, ça, c'est un Tanuki" , si et seulement il y a manipulation de ki à un moment. Par exemple, Lieven et Chikage pourraient passer tout leur temps libre ensemble sans que Lieven réalise à un moment qu’elle a affaire à un Oni, puisque Lieven ne maîtrise pas le ki.

Les Humains qui ont une haute maîtrise du ki, comme les grands prêtres et prêtresses, peuvent détecter une différence plus facilement, et donc envoyer leurs unités enquêter sur cette différence. Après tout, pour eux qui ne connaissent pas tout du surnaturel, cette "différence" ne veut pas forcément dire "Yôkai" (alors que c’est le cas!)

Il faut noter que le ki d'un Yôkai métamorphe (Henge, Oni) ne change pas selon qu'il soit sous forme naturelle ou forme humaine. Par contre, comme il utilise son ki pour se transformer, il émet un peu plus de ki lorsqu’il est transforme que lorsqu’il est sous forme naturelle. Ce n'est pas une explosion de ki, c'est un usage à petite dose, constante.

Certains talismans et cercles peuvent forcer un Yôkai (y compris les Onis donc) à révéler leur forme naturelle, ou les bloquer en dehors d'une zone, ce qui dévoile leur nature.

Note : un Oni a un état d'esprit, une vision des choses, une manière d'être et d'agir particulière. C'est surtout comme ça qu'un Oni en reconnaît un autre. Idem pour les Yôkais. Par exemple, Chikage a assez rapidement soupçonné Hanako d'être une Oni, car elle maîtrisait le ki - chose très, très rare chez un Humain, encore plus quand il ou elle n'est pas prêtre/prêtresse.

Pour résumer, il y a deux façons d'identifier qui est qui:
- pris sur le fait - avec possibilité de "forcer" la révélation
- soupçon né du comportement et/ou détection d'une variation du ki, contact, puis enquête approfondie

Il y a aussi des moyens de perfectionner son art de la détection
- en perfectionnant sa maîtrise du ki
- en entrant souvent en contact avec d'autres races, on arrive plus facile à capter les variations de ki

Le ki des Elus


Bishamonten sélectionne aussi bien des Humains que des Onis pour sa mission « changer l’Histoire ». Il n’y a donc pas de ki « spécial élu » qui transforme fondamentalement le ki des petits privilégiés qui se retrouvent arrachés à leur famille et projeté dans ce qui est pour eux, le passé.

Par contre, cette projection est forcément non naturelle (sans blague!) et laisse des traces sur le ki. Le voyage chamboule le ki, le froisse, le bloque, ou tout autre image qui explique que le personnage se sente généralement mal : une sensation mixant la gueule de bois et le décalage horaire. Ce sentiment de mal-être finit par disparaître au fur et à mesure que l’Elu s’acclimate à ce nouveau monde.
Si à la base le personnage connaît le ki (Oni, miko, etc.) il sentira ce changement et sera capable de se guérir car il s’agit « juste » de rééquilibrer son ki.

Le ki des rasestus

Parce qu'un rasestu est un humain transformé à partir d'une mixture de sang de Néphélim, leur ki est unique et franchement ? Il ne « ressemble » à rien. Ce n'est pas une question de chercher un zèbre parmi les poissons, c'est un dinosaure par les fleurs, un alien parmi des rochers. Ça se « sent » à vue, et ça « sent » mauvais. Les rasetsus sont quelque chose d'absolument non naturel, et les énergies les rejettent complètement. Ce n'est pas étonnant : les rasestus puisent dans leur énergie personnel à s'en auto-détruire.

Ainsi, il est facile de repérer des rasestus.
Savoir ce que c'est par contre... et survivre à une rencontre avec eux... une autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le ki : détection, manipulation, usage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feodal Kyoto :: Administration :: Once upon a time :: Encyclopédie-
Sauter vers: