Forum RPG tiré de l'univers d'Hakuouki, Feodal Kyoto mêle Japon féodal et fantastique. Pour changer l'Histoire, les dieux envoient leurs élus de 2016 en 1863. Geisha, ninja, rônin du shinsengumi... Onis ou Humains... Réécrivez l'Histoire (NC -18)
 
Forum +18 H/Y/Y
Inspiré du jeu Hakuouki
Aucune connaissance du jeu ou du Japon n'est nécessaire

Partagez | 
 

 Naoki - The boy who came from the East | Fiche terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naoki Yukimura
avatar
Messages : 3
avatar
Nouvel Arrivant
MessageSujet: Naoki - The boy who came from the East | Fiche terminée   Lun 13 Nov - 11:35




NAOKI YUKIMURA

Nom : Yukimura
Prénom(s) : Naoki
Surnom(s) : //
Âge : 96 ans ; 20 ans d’apparence
Né(e) le : 16/ 04/ 1768
À : Dans le village Yukimura.
Origine : L’est.
Résidence : Kyoto.
Situation familiale : Célibataire
Groupe : Oni
Sous-groupe : Héritier du clan Yukimura


Compétences

TES COMPÉTENCES
-Ki : Naoki maîtrise le ki à un niveau initié, mais ne le sent qu’au niveau adepte.
-Bo-jutsu : Pratiquant cet art martial depuis des décennies, le jeune Oni a atteint un très bon niveau dans ce domaine. Ce qui ne l’empêche pas de continuer à s’entraîner régulièrement pour ne pas “rouiller”.
-Politique : Élevé par les Gozen, il s'est intéressé d'assez près à la politique, notamment humaine.



Caractère

On pourrait commencer à décrire Naoki en disant qu’il s’agit d’un être tiraillé.  Tiraillé entre ce qu’il aurait voulu, et ce qu’il sait être son devoir.  Si on lui avait posé la question, il aurait répondu qu’il aurait souhaité une vie tranquille et paisible ; mais ce rêve lui semble à présent aussi inaccessible que la lune.  Ce genre de rêves est bon pour les enfants, se martèle-t-il régulièrement ; or il est désormais un adulte, un adulte qui a des responsabilités à assumer. Un Oni adulte, même, qui est le dernier représentant de son clan et qui sait qu’il doit  tout faire pour essayer de le reconstruire, car il ne peut pas décemment le laisser dans un tel état. Il voit les regards plein de commisérations qu’on lui porte, les visages qui se crispent lorsqu’il a le malheur de se présenter à d’autres Onis. Chose qu’il a du mal à supporter. Est-ce de l’orgueil, de la fierté ? Allez savoir, mais il sait juste qu’il n’aime pas être traité comme un patient atteint d’une maladie contagieuse.

Tiraillé ensuite entre son amour pour ceux de sa race et sa rancoeur envers eux. Libre de mener une vie heureuse pendant la majorité de sa vie, il a connu d’autres Yukimura, les Gozen lui étaient apparentés ; et cela lui a suffi pour le convaincre que les Onis étaient des être supérieurs par nature, et ce sur tous les points. Vivants plus longtemps que les humains, ils étaients plus forts, plus agiles..plus tout en réalité.  Plus nobles, aurait-il voulu dire ; mais les derniers événements lui ont prouvé le contraire. Il est seul, isolé dans sa situation peu enviable ; aucun autre Oni de son clan n’a voulu se rapprocher de lui, sinon pour se soutenir dans cette épreuve, essayer de remettre le clan sur pied. Ou même, prendre une certaine revanche sur les Humains qu’il déteste maintenant avec passion. Auparavant, il les regardait avec une sorte de bienveillance, les plaignant peut-être pour leurs capacités limitées ; mais à présent, il les hait, il les déteste, il a une rancune envers eux plus haute que le mont Fuji. Ils lui ont tout volé ; famille, amis, vie.  Il avait une vie heureuse, pas forcément riche mais équilibrée ; le voilà presque mendiant, dépendant de la bonne volonté de la famille de sa mère.

Et pourtant, malgré tout ce qu’ils lui ont fait, il a un certain intérêt pour les humains ; nouveau sujet de tiraillement s’il en est.  Il trouve assez distrayants leur façon d’essayer de vivre leur courte vie pleinement, leurs luttes de pouvoir, leur politique, leurs réalisations. Politique pour laquelle il éprouve un certain intérêt, conséquence, peut-être, d’avoir été élevé par une Gozen. C’est une part de lui qu’il un peu de mal à accepter, car après tout, après qu’ils aient massacré sa famille, pourquoi devrait-il apprécier les occupations des humains. Il ne comprend pas, il ne se comprend pas. Et cela s’ajoute, peut-être, au nombre de ses insécurités.

En effet,malgré les apparences, Naoki manque en effet profondément de confiance en lui. Terriblement attendu par sa mère après sa première fausse couche, celle-ci a eu tendance à le couver lorsqu’il était enfant, à surveiller ses faits et gestes, à être toujours sur son dos, à dire qu’il ne pouvait pas faire telle chose pour telle raison ; et lorsque le massacre des Yukimura est arrivé, le choquant assez, elle a profité de sa vulnérabilité pour asseoir encore plus son autorité sur lui, au prétexte de le protéger. Il n’a pas su réagir à l’époque, et en voilà les conséquences. Il manque d’assurance, essaye de ne pas attirer l’attention sur lui alors que son devoir lui intimerait d’oser. De sortir de sa coquille, d’agir enfin comme un vrai chef de clan le ferait. Pour le moment, il ne peut que faire son devoir de simple Oni - ne pas faire complètement honte à sa race. Ce sens du devoir, il l’a presque sacralisé. C’est son honneur, sa fierté et son orgueil. Car aussi contrairement à ce que l’on pourrait croire, il lui reste une certaine fierté. Sa fierté d’Oni, celle qui le fait se cabrer et se rebiffer quand sa mère, ce généreux tyran, essaye encore de l’empêcher de faire quelque chose. Il ne l’écoute plus vraiment maintenant ; il essaie progressivement de se soustraire à son autorité, en commençant par des petites choses.  Jusqu’au jour où il reprendra enfin ses droits.

Doté d’une certaine longévité, il a de fait acquis une certaine patience. Il juge improductif d’agir dans la précipitation.C’est en effet pour lui le meilleur moyen de commettre des erreurs. Il pourrait par exemple partir maintenant, aller s’isoler sur les terres qui devraient être siennes...mais pour quoi au fond ? Diriger les cendres du village ? Non. Il doit d’abord consolider sa position, créer des alliances, avant d’être en mesure de pouvoir se réinstaller chez lui. Il se montre assez réaliste pour savoir cela.

Et pourtant, il rêve, il ne perd pas espoir, il est déterminé. Et pourtant, ces traits assez positifs sont contre-balancés par d’autres aspects de son caractère beaucoup moins plaisants. Il est devenu un peu aigri, paraît inapprochable ; et il l’est. Il est devenu méfiant vis-à-vis du monde entier, ne se fiant au fond qu’à lui-même. Et encore.  Mais ce qui marque surtout chez le jeune Oni, c’est sa rage, sa frustration, cette colère qui progressivement le ronge et forme comme une boule dans son ventre.  Il ne supporte plus sa position de mendiant, il ne supporte plus d’être à Kyotô, il ne supporte plus l’emprise que sa mère essaye de garder sur lui ; alors fatalement, il explose. Il n’est pas impulsif, mais passablement susceptible. Le vexer n’est pas franchement dur. Ce qu’il voit comme un manque de respect, un mot ou un regard qui ne lui plaît pas, et il se braque. Il est de plus, comme on se le doute extrêmement rancunier. Il ne pourra jamais oublier le drame de 1848 ; jamais. Et c’est bien pour cela qu’il ne peut soutenir le Shogun, mais bien l’Empereur, qui lui tolère les Onis - au point d’avoir conclu un pacte avec les Gozen.  Autant dire qu’il n’a pas énormément d’amis, ce qui au fond lui convient très bien. Introverti auparavant, il est devenu solitaire, ne trouvant la paix que dans la pratique du Bô-jutsu ou la calligraphie. Et pourtant paradoxalement, une de ses plus grandes peurs est celle d’être abandonné de tous. Parce qu’il sait qu’il est brut de décoffrage quand il parle, que la diplomatie n’est pas toujours son fort, que sa “franchise” peut parfois blesser. Alors les rares personnes à laquelle il s’est lié, il y tient, d’une façon presque possessive. Jaloux comme un titre, protecteur comme un loup protège sa meute.



Physique

Mesurant un plus plus d’un mètre soixante-dix, Naoki est plutôt grand pour une personne de son époque. Svelte mais pas fragile, il est assez bien bâti, avec une musculature sèche mais bien présente, développée par ses décennies de pratique du bô-jutsu, tout comme les cals sur ses mains. D’autant plus qu’il s’engonce dans un certain nombre de couches de vêtements qui ont tendance à carrer un peu plus sa silhouette, le faisant paraître plus adulte, but qu’il recherche. Il a naturellement tendance à privilégier les teintes sombres, comme le bleu ou encore le noir, parfois le gris. Des teintes au fond assez neutres, qu’il affectionne particulièrement. Pas de cicatrices néanmoins ; il est Oni après tout, et possède donc une capacité de régénération supérieure à celles des humains. Elle est plus rapide que d’autres et moins que d’autres ; Naoki se situe donc dans la moyenne dans ce domaine-là.

Parlons visage maintenant ; celui-ci a des traits bien dessinés, et réguliers. Un peu sévères néanmoins car il est rare de voir le jeune Oni se dérider. Bouche pincée, sourcils froncés, il conserve une expression qui paraît bien sérieuse. Il paraît néanmoins plus âgé que la plupart des Onis de son âge ; la faute à certains événements. Tout comme son regard, d’un noir d’encre ; le regard de celui qui en a trop vu, de celui qui a souffert. Et pourtant il garde toujours la tête haute,restant droit et fier.Parce que c’est ainsi qu’on l’a élevé.  Capillairement parlant, il est doté d’une longue chevelure noire et ondulée, lui tombant presque au creux des reins. Il la laisse presque libre, à l’exception d’un petit chignon retenu par une épingle.

Sous sa forme Oni, quelques changements se produisent logiquement. Sa chevelure devient d’un blanc immaculé, ses yeux virent à une riche teinte de doré, et une paire de cornes, symétriques et d'une taille respectable lui poussent sur le front. A noter que sous cette forme, il se montre souvent plus impulsif que sous sa forme humaine, qu’il veut calme et composée.




Histoire

TON HISTOIRE (20 lignes minimum)

Au commencement tout allait bien.

Au commencement il y avait les montagnes autour du village caché des Yukimura. Hautes, immortelles, protectrices.
Il y avait l’herbe tendre et verte, il y avait les forêts où il faisait bon se promener.
Il y avait le ciel aussi, le ciel azur où voyageaient quelques nuages.

Tel était l’univers de Naoki Yukimura quand il n’était qu’un tout jeune Oni, et c’était tout ce dont il avait besoin.

Il était né dans une famille aimante.Son père était un Yukimura d’une branche mineure ; sa mère appartenait au clan Gozen.  Leur alliance était simplement politique au départ et basée sur un certain respect toutefois , mais, au fil du temps - et du temps, les Onis en disposaient-, l’affection était née entre eux. Ils s’accordaient sur de nombreux points. Leur mariage était heureux sur bien des points. Une seule ombre noircissait ce tableau idyllique ; l’absence d’enfants.  Ce n’est qu’au bout de quelques décennies de mariage que Naoki vint au monde.  Conséquence, ou pas, sa mère eut tout de suite tendance à le surprotéger. Elle avait eu tant de mal à l’avoir ce petit, il ne fallait pas que quoique ce soit lui arrive.Alors elle le surveillait -beaucoup.

Il était heureux au début de sa vie. Il était plutôt curieux, il l’admettait, il voulait connaître son univers sur le bout des doigts. Univers un peu restreint, certes, mais c’était normal après tout. Il n’était encore qu’un tout petit enfant, il ne maîtrisait pas encore ses transformations et passait donc ses journées sous sa forme Oni, cela pouvait être dangereux pour lui de sortir du village. Il était curieux, courageux mais pas téméraire et surtout pas stupide ; il comprenait. Et puis au fond, il était bien mieux avec sa famille. Mais ce n’était pas pour autant qu’il passait ses journées dans l’oisiveté, même enfant. Il apprit rapidement à lire et écrire, se révélant aux dires de sa mère très intelligent. Il était calme, réfléchi et sage. On pouvait lui faire confiance pour ne pas faire trop de bêtises. Même ses pouvoirs Oni qu’il commença à maîtriser “tôt” comme des courtes pointes de vitesse, il n’en abusa pas ; à la limite lorsqu’il se montrait d’humeur un peu facétieuse avec son père, ou qu’il jouait avec les autres jeunes Onis du village. Il y en avait quelques-uns, par chance ; et à condition qu’un adulte de confiance reste dans les parages pour les surveiller, il pouvait jouer dehors avec eux. Il n’avait qu’un regret, celui de ne pas avoir de petit frère ou de petite soeur ; alors il compensait comme il pouvait.

Ce n’est qu’au moment où il commença à maîtriser davantage sa transformation, ses cheveux d’un blanc de neige se révélant d’un noir de charbon sous sa forme humaine - tout comme ceux de son père-, qu’il commença à accompagner sa mère en visite dans sa famille à intervalles réguliers. Il était heureux là-bas, aussi. Ce n’était pas aussi bien que chez les Yukimura mais il se sentait bien dans le village Gozen, ses grands-parents maternels et autres cousins semblaient l’apprécier alors que demander de plus?

Il grandissait, ses cornes d’Oni commençaient à pousser au grand délice de ses parents - à un âge tout à fait normal-, il maîtrisait progressivement ses pouvoirs, il apprenait à manier le bô auprès d’un autre Oni du village, ainsi que la calligraphie et le go auprès de sa mère. Pourtant un détail clochait. Surprotégé, il était d’un naturel plutôt timide et n’osait pas beaucoup aller vers les autres. Il fallait qu’il se sente réellement à l’aise avec quelqu’un pour qu’il se montre un peu plus bavard, plus assuré - ou encore avec les chevaux du village. Ce qui lui causa plus d’une fois du tort, dans divers domaines. Mais il était heureux quand même : il avait une vie paisible, et féconde.

Oui, tout allait bien alors, mais alors il n’était pas grand-chose.

Tout changea autour de l’année 1848. Fidèles à leur habitude,  sa mère et lui étaient en séjour chez les Gozen lorsqu’ils apprirent une terrible nouvelle. Le village Yukimura venait d’être attaqué pour la seconde fois - la première les ayant déjà forcé à déménager -, mais cette fois, il n’y avait aucun survivant parmi ceux encore présents au village.  Pas même son père, qui lui avait toujours semblé si fort et éternel ; pas même son maître de bô, qui lui avait toujours semblé invincible ; pas même Hanae, la jeune Oni qu’il avait aimée et à laquelle il n’avait jamais osé se déclarer.  Pas même non plus les anciens dirigeants du clan. Ni leurs enfants, Chizuru et Kaoru. Le clan Yukimura..avait été détruit.

La nouvelle l’ébranla ? Pire, elle le dévasta. Son monde s’était écroulé comme un vulgaire château de cartes, et il ne savait pas comment réagir. Faiblesse dont sa mère profita pour décider de les intégrer chez les Gozen - et les suivant finalement jusqu’à Kyôto. Au début il ne s’en plaignit pas ; il était bon d’avoir une famille sur laquelle il pouvait compter dans ces moments difficiles. Mais rapidement, une idée commença à faire son chemin dans son esprit. Plus le temps passait, plus leur séjour commençait à lui devenir insupportable et...inutile ? Sans but ? Décidé arbitrairement., surtout. Est-ce qu’il n’aurait pas dû être consulté sur la chose ? Est-ce que cela n’aurait pas dû être à lui de décider s’ils devaient rester chez les Gozen ou non ? Il était le dernier membre des Yukimura, c’était donc à lui de prendre ce genre de décisions, non ?

Mais hélas, il était encore trop jeune. Selon les coutumes des Onis, il n’était pas encore un adulte ; un adolescent tout au plus. Alors il attendit. Il attendit des signes de vie des autres Onis de son clan, en vain ; nouvelle chose qu’il prit très mal. Il avait été si heureux d’avoir entendu que certains d’entre eux n’étaient pas morts, car en visite ailleurs comme lui..pour rien au fond. Aucun ne semblait vouloir essayer de prendre contact avec lui, d’essayer de faire revivre le clan. Rien. La résignation semblait régner chez les survivants.

Contrairement à lui. Il avait changé le petit. Il n’était plus le jeune Oni somme toute assez agréable même si un peu bourru peut-être qui était arrivé chez les Gozen en 1848.  Non, il était déterminé, déterminé à réclamer son héritage maintenant qu’il était assez âgé, déterminé à rebâtir le clan. Quoiqu’il lui en coûte.


IRL

Pseudo : Appelez-moi Kiki...
Age : 25
Découverte du forum : Partenariat. Sinon c'est le Double-Compte du Mal.
Présence : 4/7
Commentaire(s) : Je vous hais.
Bonus de PA à l'inscription ? : 50 PA => Prédéfini
Avez-vous bien signé le règlement ? Oui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chikage Kazama
avatar
Messages : 922
avatar
Oni - Kazama - Leader du Clan
MessageSujet: Re: Naoki - The boy who came from the East | Fiche terminée   Lun 13 Nov - 20:34

Hello

Après Kiyokiki, Naokiki... Tu tiens à ton Kiki, toi ^^

La fiche est validée o/ Bravo pour ce DC, bravo pour ce prédef. + 50 PA pour avoir pris Naoki: je te les mets sur le compte Kiki I ou Kiki II ???

Pour le reste, tu connais la maison. A bientôt en jeu, donc! (et je souffle que l'intrusion des Satoris sur Kyoto, ainsi que l'existence des Rastesus (connus sous "chose" pour le moment), n'ont toujours pas été examinés par le clan Gozen... j'dis ça, j'dis rien...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanako Kuroyuri
avatar
Messages : 1216
avatar
Métis - Yukimura - Bien-être
MessageSujet: Re: Naoki - The boy who came from the East | Fiche terminée   Lun 13 Nov - 20:53

ooh, contente de voir ce perso en jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Naoki - The boy who came from the East | Fiche terminée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feodal Kyoto :: Administration :: Dossiers de la population :: Gestion des Dossiers :: Dossiers Acceptés-
Sauter vers: