Forum RPG tiré de l'univers d'Hakuouki, Feodal Kyoto mêle Japon féodal et fantastique. Pour changer l'Histoire, les dieux envoient leurs élus de 2016 en 1863. Geisha, ninja, rônin du shinsengumi... Onis ou Humains... Réécrivez l'Histoire (NC -18)
 
Forum +18 H/Y/Y
Inspiré du jeu Hakuouki
Aucune connaissance du jeu ou du Japon n'est nécessaire

Partagez | 
 

 S’adresser aux autres, et parler de soi, en japonais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bishamonten
avatar
Messages : 257
avatar
MessageSujet: S’adresser aux autres, et parler de soi, en japonais   Jeu 30 Nov - 18:58

S’adresser aux autres et parler de soi


Ce sujet n’a pas d’application RP réelle, puisque nous écrivons tous en français. Cependant, la personnalité d’un personnage s’estime aussi par la façon dont il parle aux autres, et dont il fait référence à soi-même. Ainsi, ce sujet vous présente comment les Japonais se parlent entre eux (avec beaucoup de sources « modernes », car le staff a peiné à trouver des sources sur le japonais ancien). Ainsi, si vous regardez un anime, vous pourrez noter les différences… et cela peut peut-être vous aider à mieux placer votre personnage vis-à-vis des autres.

Propos introductif


La société japonaise est très codifiée, en se fondant sur le principe de respect absolu de l’autre. Au Japon, on n’est jamais trop poli ! S’intégrer et de trouver sa place au sein du groupe est fondamental pour tout Japonais ; ainsi, il n’est pas bien vu de forcément chercher à briller et à se faire voir. Il faut respecter la hiérarchie et se montrer reconnaissant de ce qu’on reçoit.

Cette façon de pensée a façonné une façon de parler, de telle sorte qu’on reflète à travers le langage comment on s’estime par rapport aux autres.

S’adresser aux autres


Vous le savez peut-être mais l’usage du prénom dénote d’une proximité voire d’une intimité au Japon. Ainsi les gens utilisent à 90 % du temps le nom de famille de l’autre, suivi d’un suffixe ; les plus connus en France sont -san, -kun, -sama, -chan, et les très particuliers -sensei et -senpaï. On y revient un peu plus bas. L’usage du prénom est réservée à la famille, ou aux amis très proches. On ne prend jamais l’initiative d’appeler quelqu’un par son prénom, on attend que l’autre offre cette possibilité. Ou on commence par proposer à l’autre d’utiliser son prénom, à soi.

Il n’y a réellement pas de « tu » en japonais. Le mot « anata » existe, mais a une connotation « politesse appuyée », et est donc utilisé dans des circonstances très codifiées. C’est aussi ainsi que des époux s’appellent mutuellement. Donc d’un côté, c’est un usage soutenu, de l’autre, un usage intime. Autant ne pas faire de bourde et s’en passer.

D’autres formes comme « kimi » (familier,  utilisé avec les personnes considérées de rang inférieur, généralement pour marquer ce rang inférieur) et « omae » (très familier, et selon le contexte, agressif car dénigrement de l’autre) peuvent s’entendre, mais encore une fois, les subtilités sont nombreuses, selon le lieu, les personnes, le contexte. Et les deux termes ont une connotation négative. Ainsi tout professeur de japonais digne de ce nom devrait vous recommander de ne pas employer les pronoms personnels de la deuxième personne. Vous risqueriez vraiment, et ce la plupart du temps, de choquer votre interlocuteur.

Les suffixes
C’est avec ces suffixes, accolés au nom ou prénom, qu’une personne module son discours, et indique comment elle se place par rapport à l’autre.

- san : niveau de politesse standard. A utiliser tout le temps, surtout vis à vis d’une personne qu’on ne connaît peu ou guère.

- sama : à utiliser quand on s’adresse à quelqu’un d’un rang ou d’une classe sociale supérieure.

- dono : peu utilisé de nos jours, si ce n’est dans certaines occasions très officielles et protocolaires, -dono était utilisé par les nobles et les samouraïs, c’est c’est la marque d’un titre de noblesse. Tout supérieur que sera le maître face à son apprenti, ce dernier ne pourra jamais utiliser -dono pour désigner son mentor. On le traduit généralement par seigneur ou maître, pour vous donner une information.

- kun : généralement utilisé pour s’adresser à des jeunes garçons ou des amis masculins (ex : Chizuru dit « Heisuke-kun »). Cependant, d’un contexte de rang clairement compris par tous, mais avec l’envie de mettre une bonne ambiance, un homme pourrait l’utiliser pour s’adresser à une fille de son âge ou plus jeune que lui. Ce ne sera par contre normalement jamais utilisé entre deux femmes. Par exemple, un professeur appellera son élève Sakura Yamamoto : Yamamoto-kun (rang inférieur, contexte clair et défini de caste/qui est inférieur à qui, mais envie d’être sympa. Pas de -san (trop poli), et pas de non suffixe (trop distant)).

L’option de n’utiliser qu’un nom de famille, sans suffixe, existe. Loin de montrer un respect neutre, ce manque de suffixe dénote une distance, une dissociation. Parfois l’absence est plus parlante que tous les mots de la terre.

Ainsi, le « Shinpa-san » et le « Sano-san » de Heisuke sont des exceptions remarquables : d’un côté Heisuke utilise leur prénom, marque d’intimité, mais accole le -san pour marquer le respect et le rang supérieur (ou l’âge).

Dire « je »

En japonais, il y a des dizaines de façons de dire « je » ! Leur utilisation est déterminée par le contexte, le locuteur ou encore l'interlocuteur, un peu comme les suffixes.
Il faut savoir qu’en japonais il n’est pas forcément nécessaire d’utiliser « je ». En effet, en japonais, on construit forcément la phrase par le sujet. Donc s’il n’y a d’indication claire sur un sujet, par défaut, le sujet sera « je ».

Pour les besoins de cette fiche, nous n’allons aborder que les principaux « je ».

Watashi : est la façon la plus classique d'exprimer le "je" en japonais. Il peut-être utilisé indistinctement par les hommes et les femmes et s'emploie surtout en contexte formel. En effet, dans une situation plus détachée, familière, « watashi » devient connoté efféminé.

Boku : l'usage de ce "je" est plutôt réservé aux jeunes hommes, jusqu’à l’âge adulte. Un adulte pourra l’utiliser, en situation informelle, c'est à dire avec des amis, des gens qu’il connaît bien, des gens de son âge, et non dans les magasins ou avec des inconnus (il utilisera « watashi » dans ces situations).

Ore : est une expression très familière utilisée exclusivement par les hommes. Elle exprime une certaine virilité, voire de l'arrogance. Si « ore » peut parfois être impoli en public, on l'utilise de façon amicale dans un groupe masculin. Ainsi, un adulte pourra utiliser indifféremment « boku » ou « ore » avec ses amis, et pourra ainsi indiquer comme il se voit, lui.
Par exemple, Heisuke use « ore », et donc affirme qu’il est adulte et mature, alors que Sôji utilise « boku », ce qui le met en position de retrait respectueux. Ça en dit beaucoup sur eux, hein ?

Atashi : vient du premier mot de notre liste : watashi. C'est une façon très efféminée de dire "je", c'est pourquoi elle est majoritairement employée par des femmes. De plus, atashi a un côté mignon et enfantin

Son propre nom
Utiliser son propre nom (ou prénom) est une façon tout à fait acceptable de dire "je" en japonais. Notez toutefois que de manière générale, ce sont bien souvent les enfants qui l'emploient. Passé l’âge de 7-8 ans, cela a tendance à mettre le personnage en position de faiblesse mentale : manque de confiance en soi (ex : Juvia dans le manga Fairy Tail), trouble psychologique. Ce n’est pas pour rien que ce soit les psychopathes lolitas qui usent et abusent de ce trait dans les anime.

Conclusion

Comme dit, cette fiche de l'encyclopédie n'a aucun intérêt RP dans l'immédiat, d'autant plus qu'il est interdit d'utiliser des mots japonais (sauf terme spécifique) dans nos textes. Cependant, cela peut être intéressant pour incarner les prédéfinis du jeu/anime, en se référant à leur façon de parler pour mieux les saisir. C'est aussi un moyen de réfléchir sur son personnage original, et sa place dans le Japon féodal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feodal-kyoto.forumgratuit.org
 
S’adresser aux autres, et parler de soi, en japonais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feodal Kyoto :: Administration :: Once upon a time :: Encyclopédie-
Sauter vers: