Forum RPG tiré de l'univers d'Hakuouki, Feodal Kyoto mêle Japon féodal et fantastique. Pour changer l'Histoire, les dieux envoient leurs élus de 2016 en 1863. Geisha, ninja, rônin du shinsengumi... Onis ou Humains... Réécrivez l'Histoire (NC -18)
 
Forum à intrigues, rating +18 (complots, guerres, H/Y/Y autorisés)
Aucune connaissance du jeu ou du Japon n'est nécessaire
Inspiré du jeu Hakuouki

Partagez | 
 

 Natsuki Shinohara, apprentie miko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natsuki Shinohara
avatar
Messages : 5
avatar
MessageSujet: Natsuki Shinohara, apprentie miko   Mar 4 Déc - 20:55




PRÉNOM - NOM

Nom : Shinohara
Prénom(s) : Natsuki
Surnom(s) :
Âge : 19 ans
Né(e) le : 25/06/1845
À : dans un village au sud de Kyoto
Origine : Japonaise
Résidence : Sanctuaire à Kyoto
Situation familiale : Célibataire
Groupe : Humain
Sous-groupe : Apprentie miko


Compétences

Natsuki Shinohara est encore en apprentissage pour devenir prêtresse miko, de ce fait, elle sait réaliser des amulettes et talismans permettant d’éloigner les yokaï, même si elle prend encore beaucoup de temps à les faire. Elle est d’ailleurs plutôt douée en calligraphie, chose qu’elle fera volontiers. Elle connait bien les danses rituelles, qu’elle réalise avec sa propre grâce.

Le tir à l’arc est en soit une pratique assez compliquée pour elle, ne sachant pas très bien viser. Elle s’est un peu entraînée au bâton, ne voulant pas se risquer les doigts sur des lames, et sait à peu près se défendre avec.

Au beau milieu d’une grande fratrie, Natsuki connait quelques bases en médecine et pourra s’occuper de petites plaies, chose qu’elle avait l’habitude de faire quand ses frères se blessaient.

Maîtrise du ki
Ki personnel : initiée
Ki de la terre : un peu moins qu'initiée mais plus que profane
Natsuki a commencé à s'éveiller au ki en entrant au sanctuaire. Elle arrive à sentir son propre ki, une fois bien concentrée, mais pas à le manipuler, échouant la plupart du temps. Pour celui de la terre, elle commence juste à y être sensible, et c'est souvent très léger.  



Caractère

Vous voyez cette jeune fille enjouée et maladroite ? C’est Natsuki. Cette jeune fille pleine de vie qui semble passionnée par tout ce qu’elle fait. Ni trop introvertie, ni trop extravertie, elle espère finir son apprentissage très vite et devenir rapidement une vraie prêtresse. D’ailleurs sa maladresse ne l’aide pas vraiment, ses danses rituelles, même si correctement exécutées ont une grâce discutable, et la plupart des flèches qu’elle tire avec un arc n’atteignent pas leur cible, mais ce n’est pas ça qui la découragera de continuer dans la voie qu’elle a choisie.

La jeune fille porte un énorme respect envers ses supérieurs. Certes c’est normal, mais chez elle c’en est presque maladif. Elle se portera toujours volontaire pour les impressionner et sera sincèrement désolée si elle échoue dans ses tâches, même si ce n’est pas grave, ce qui peut, parfois amuser les autres.

D’un naturel amical et généreux, elle se donnera corps et âme pour aider ceux dans le besoin, qu’elle les connaisse ou non. Très loyale, elle serait prête à se sacrifier si cela pouvait sauver ceux qui lui sont proches. Elle accorde d’ailleurs beaucoup de sympathie et offre rapidement son amitié à n’importe quelle personne qu’elle rencontre, ce qui pourrait parfois lui porter préjudice si elle faisait une mauvaise rencontre.

Parfois prise pour quelqu’un d’impulsive, ou trop énergique elle n’hésitera pas à faire quoi que ce soit et écoutera d’abord son cœur avant ses pensées, même si c’est pour faire quelque chose qui pourrait la mettre elle-même en danger. Elle essaie souvent de travailler sur elle pour s’empêcher et réfléchir un minimum avant d’agir, mais elle a encore beaucoup de mal à se contenir, surtout quand il est question de ses proches.  

Cependant, sous ses airs guillerets et inconscients, Natsuki cache une lourde dépression. Une fois seule, sans plus aucune activité ou mission à réaliser, la jeune fille redevient elle-même et perd toute envie de quoi que ce soit. Très peu de personnes l’ont réellement surprise dans cet état, et elle fera tout pour que la liste ne s’agrandisse pas. Ne voulant inquiéter personne elle se contente d’afficher un grand sourire en permanence, et ne pas pleurer même si elle en a envie. Même si ce visage souriant n’est qu’un masque pour elle, elle accepte de vivre ainsi, sans chercher d’où vient cette profonde tristesse. Ce n’est pas comme si la dépression disparaissait totalement quand elle est avec d’autres personnes, mais elle est tout de même réellement heureuse. Tous les jours, elle organise une guerre contre la tristesse au fond d’elle et même si elle pense gagner et a l’avantage, l’ennui et la peine reviennent toujours à l’assaut le soir venu.


Physique

Assez menue et frêle, on se rend compte assez rapidement que Natsuki a été élevée par des parents n’ayant pas assez pour la nourrir correctement, elle et ses frères. Des courbes fines se dessinent discrètement sous ses vêtements très amples. La jeune fille garde ses cheveux épais et noirs au-dessus des épaules, encadrant un visage d’une peau peut être un peu plus sombre que la moyenne, qui la fait légèrement contraster des autres personnes vivant au sanctuaire. De grands yeux gris malicieux et pétillants de joie, lui donnent un air encore juvénile ce qui la complexe légèrement, préférant qu’on la considère comme adulte. La plupart du temps, un large sourire s’étale sur son visage.

Natsuki porte tous les jours sa tenue du sanctuaire, ne la lâchant presque jamais, exceptés pour dormir ou pour la nettoyer. C’est comme sa deuxième peau dit-elle parfois en plaisantant. C’est parce qu’elle est très fière de pouvoir la porter. Si vraiment elle doit changer de vêtements, elle prendra quelque chose d’ample et simple, sans fioriture. Natsuki préfère la simplicité et la praticité à la beauté, elle ne fait pas vraiment attention à son apparence, n’en comprenant pas spécialement l’intêret.

Natsuki est d’ailleurs gauchère mais est devenue droitière dans son enfance, ses parents ne voulant pas qu’elle paraisse mal éduquée ; c’est peut-être ce pourquoi elle est maladroite.


Histoire

Le 21 juin 1845 arriva une nouvelle tête dans la famille Shinohara, une nouvelle tête un peu inattendue car la seule fille dans une fratrie de cinq enfants, peu espacés par l’âge. Arrivée le jour de l’été, la petite fille fut appelée Natsuki, devenant le nouveau rayon de soleil de la famille.

L’enfance de la petite fille se passa bien et tranquillement. L’amour de sa famille faisait passer la faim. Le père Shinohara n’étant qu’un simple marchand, ses revenus ne leur permettait pas souvent d’avoir un repas complet mais aucun des enfants ne se plaignait. Ils savaient bien que leur père se décarcassait pour leur offrir ce qu’ils voulaient et leur en étaient reconnaissants. La mère, elle, restait avec les jeunes, et s’occupait des tâches domestiques. Natsuki ne manqua de rien et s’épanouit comme toute petite fille de son âge, jouant avec ses frères et apprenant les bases et les rudiments de la vie par ses parents. Peut-être semblait elle un peu trop émotive mais quel enfant ne l’est pas à cet âge-là ? Et puis, c’était une fille après tout. Ça n’inquiétait pas spécialement ses parents pour qui tout ceci était totalement normal.

C’est vers l’âge de 7 ans que la fillette comprit pour la première fois la tristesse constante de sa mère, qui semblait lui cacher. Le chat familial qu’elle avait connu depuis sa naissance était mort de vieillesse, ce qui plongea la petite dans un chagrin inconsolable. C’est ce jour là qu’elle prit conscience de la mort. Quelques jours plus tard, le sourire édenté de la petite fille revint ce qui rassura les Shinohara. Cependant quelque chose dans le cœur de Natsuki était encore brisé. Elle qui avait vu sa mère pleurer toute seule, ce jour-là, alors qu’elle était censée jouer avec ses frères, ressentait maintenant la même chose.

La mort lui faisait peur, et elle était tout le temps inquiète qu’il arrive quoi que ce soit à ses proches. Les parents de la petite fille eurent du mal à s’en apercevoir, mais encore une fois, minimisèrent la chose. Après tout leurs autres enfants étaient aussi passé par là. Tout enfant se rend compte à un moment donné de l’existence de la mort et cette angoisse part toujours. Alors pourquoi pas elle ? Le problème c’est que ce n’est pas vraiment passé pour elle. Mais elle décida de le cacher, parce que ça allait faire souffrir sa famille qui l’aimaient quand elle souriait, alors elle fit comme si de rien était, et ça marcha très bien.

La fin de l’enfance de la jeune fille continua comme elle avait commencé. Ses frères partirent petit à petit de la maison, ayant l’âge de travailler. Elle, aidait sa mère dans les tâches domestiques, même si elles étaient parfois un peu éreintantes, son sourire était toujours là et la satisfaction de voir un travail accompli lui faisait toujours autant de bien. L’angoisse de la mort et la tristesse semblaient être totalement disparues.

C’est à peu près à cette époque que Natsuki connut sa première peine de cœur. Une bête histoire de garçon qui se moqua d’elle alors qu’elle était amoureuse. Une amourette d’enfance comme il en existe des tas, et pourtant. Elle qui pensait aller mieux sombra à nouveau dans la tristesse qu’elle essaya de cacher à nouveau, mais pas si facile que ça quand on n’a même pas fini une décennie. Sa mère la réconforta comme elle le pouvait, comme si le chagrin allait passer, mais ce fut peine perdue. Elle dormait moins qu’avant et n’avait pas faim. C’est la mauvaise saison, tout le monde est fatigué de toute façon, se disaient ses parents, essayant de se convaincre eux-mêmes, mais la mère Shinohara ne connaissait que trop bien les symptômes.

À ses 10 ans, ses parents l’emmenèrent à un temple shintoïste. C’était une des seules demandes que leur fille leur faisait, alors ils s’empressèrent de la réaliser. Natsuki avait entendu parler de par ses grands frères de l’existence de danseuses religieuses, et même si elle n’y avait pas compris grand-chose, voir quelque chose de nouveau ne pouvait que lui faire du bien. Et puis, elle aimait beaucoup danser. Le voyage fut long mais valut la peine d’être vécue. Elle fut rapidement charmée par les danses des miko en se demandant si elle ne pouvait pas en faire partie. Mais si elle voulait devenir à son tour une apprentie prêtresse, cela voulait dire abandonner ses parents. Ça allait être dur, ils allaient beaucoup lui manquer, son père, sa mère et ses frères. Comment allait-elle faire pour vivre sans eux ? Ils étaient tout ce qu’elle avait après tout.
Ce sont finalement ses parents qui l’ont forcée à faire ce qu’elle voulait, voyant un sourire sincère sur le visage de leur fille, et des yeux pétillants d’admiration. Ils ne seront pas si loin, lui ont-ils dit. Et elle sera bien encadrée là-bas. La séparation fut compliquée, remplie de larmes et de promesses de retrouvailles. Et c’est ainsi que la fillette entra dans le sanctuaire de Kyoto, à la fois excitée de pouvoir faire quelque chose qui lui paraissait incroyable jusqu’à présent mais aussi un peu inquiète et perdue de se retrouver seule. Pendant ces neuf dernières années elle travailla d’arrache-pied, que ce soit pour développer son ki, pour apprendre les danses, mais aussi pour apprendre l’art de la calligraphie. Elle qui n’avait jamais appris à lire ou à écrire, dû s’y mettre, et ce n’est pas si facile quand on doit le faire de la mauvaise main.

Puisque son avenir en tant que miko lui fait rêver, sa tristesse fut amoindrie, le soir avant de dormir, mais toujours légèrement présente comme une sombre menace. Ses amies apprenties l’aident d’ailleurs à se changer les idées. Elle aimerait atteindre le niveau de la grande prêtresse qui lui inspire un énorme respect, même si elle ne se fait pas trop d’illusions à ce sujet, elle sait déjà d’elle-même qu’elle n’atteindra jamais sa cheville.

Ces derniers temps, Natsuki est plutôt inquiète, elle sait qu’il se passe des choses inquiétantes dans le Japon et aimerait aider. Et le regard préoccupé des prêtres et prêtresses du sanctuaires ne l’aide pas à se sentir plus en sécurité.  

IRL

Pseudo : Pâtes au pesto, Pistache, Pistou
Âge : 20 ans
Découverte du forum : merci Ai et Sannan ^^
Présence : 5j/7
Commentaire(s) : ça a l'air vachement sympa ici !
Bonus de PA à l'inscription ? : une japonaise et une presque prêtresse ça fait 100 si je sais bien compter
Avez-vous bien signer le règlement ? fait !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukino Ichinose
avatar
Messages : 143
avatar
Elu
MessageSujet: Re: Natsuki Shinohara, apprentie miko   Jeu 6 Déc - 16:46

Bienvenue sur le forum ! ^^
J'ai bien aimé ton histoire, une vie plutôt banale, rien de trop dramatique, de trop parfait, juste ce qu'il faut avec pourtant une part d'ombre dans la personnalité de Natsuki ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka Nogami
avatar
Messages : 11
avatar
MessageSujet: Re: Natsuki Shinohara, apprentie miko   Jeu 6 Déc - 20:51

Bienvenue chère apprentie Smile
j'adore ton personnage et encore plus son avatar ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsuki Shinohara
avatar
Messages : 5
avatar
MessageSujet: Re: Natsuki Shinohara, apprentie miko   Jeu 6 Déc - 21:04

Merci beaucoup les filles ^^
J'ai pas voulu faire quelque chose de trop complexe oui pour l'histoire parce que tout le monde n'a pas une vie pleine de rebondissements après tout !
Et contente que mon avatar te plaise Haruka, hâte de suivre tes conseils Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chikage Kazama
avatar
Messages : 1051
avatar
Oni
MessageSujet: Re: Natsuki Shinohara, apprentie miko   Sam 8 Déc - 19:51

Hello

Officiellement bienvenue sur le forum. J'espère que tu vas te plaire parmi nous ^^

Je renouvelle mes félicitations pour l'avatar, il est trop craquant ♥️

La fiche est en grande majorité validée. Je vais pinailler sur quelques détails, parce que ce sont les détails qui font tous.

1. J'ai besoin que tu mettes noir sur blanc le "rang" de maîtrise de ton perso, pour le ki perso comme le ki de la terre. C'est le seul moment dans le forum où j'ai mis des gradations, donc je tiens à ce que tout le monde utilise cette échelle, pour qu'on soit tous sur la même longueur d'onde (voir ici).
A la lecture de ta fiche, je propose un niveau initié sur les deux ki. La faiblesse psychologique de ton perso, à mon sens, l'empêche d'être adepte sur son ki perso, mais c'est mon avis, et donc selon ta perception/envie/explication, ça peut évoluer

2. Ton perso vient d'une famille assez pauvre - ils ne mangent pas à leur faim - mais elle sait lire et écrire, puisqu'elle fait de la calligraphie. J'avoue que je ne visualise pas forcément l'éducation pour les pauvres marchands. Je sais que les temples bouddhistes tenaient des écoles "de rues" qui apprenaient les bases

Wiki : L'éducation des roturiers est généralement orientée vers la pratique, la formation de base en lecture, écriture et arithmétique, en insistant sur la calligraphie et l'utilisation du boulier. Une grande partie de cette formation est menée dans les écoles des temples dites terakoya, dérivées de précédentes écoles bouddhistes. Ces écoles ne sont plus des institutions religieuses, et ne sont plus, en 1867, principalement situées dans les temples. À la fin de la période Tokugawa, il existe plus de 11 000 de ces écoles, fréquentées par 750 000 élèves. Les techniques d'enseignement consistent à lire différents manuels, à mémoriser, à se servir d'abaques et à copier régulièrement des sinogrammes et des écrits japonais.

L'enseignement public est fourni aux samouraïs tandis que les gens ordinaires enseignent les rudiments à leurs propres enfants ou unissent leurs efforts pour embaucher un jeune professeur. Dans les années 1860, 40 % à 50 % des garçons japonais et 15 % des filles ont fréquenté l'école en dehors de la maison. Ces taux sont comparables aux grandes nations européennes à l'époque (hormis l'Allemagne où la scolarité est obligatoire).

De plus, 14 ans, pour commencer l'apprentissage de Miko, c'est un peu tardif. J'aurais tendance à dire que l'âge idéal est entre 5 et 10 ans ^^.

Donc... soit tu enrichis un poil ta famille, soit tu dis que les professeurs de l'école publique ont noté un potentiel en toi, et ont mentionné la possibilité de devenir miko, etc. Quelque chose qui permet de remettre en harmonie ces deux éléments qui coincent un peu.

Sinon, tout est bien ^^ Juste un peu de réajustement, et c'est validé o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsuki Shinohara
avatar
Messages : 5
avatar
MessageSujet: Re: Natsuki Shinohara, apprentie miko   Dim 9 Déc - 21:34

Bonjour et merci beaucoup !
Je viens de modifier les détails j'espère que c'est mieux comme ça Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chikage Kazama
avatar
Messages : 1051
avatar
Oni
MessageSujet: Re: Natsuki Shinohara, apprentie miko   Hier à 17:50

C'est parfait !! Tu es validée!!

Ton personnage a été ajouté au groupe des Humains. Fais-lui porter fièrement ses couleurs!

Dernière étape administrative indispensable : fais enregistrer ton très, très joli avatar (♥️♥️♥️) par ici

Après, sans obligation, tu peux chercher des relations en créant ta fiche de liens ici.
Pour faire une demande RP en créant un sujet ici ou en regardant les demandes des autres. Tu peux aussi faire une mission.

On gagne des PA en votant sur les top-sites et en postant sur le site, RP et flood, et ils s'utilisent comme expliqué ici.



Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter un membre du staff ♥️

Et encore bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Natsuki Shinohara, apprentie miko   

Revenir en haut Aller en bas
 
Natsuki Shinohara, apprentie miko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feodal Kyoto :: Administration :: Dossiers de la population :: Gestion des Dossiers-
Sauter vers: